This content is not available in your region

Aurora Velez

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Aurora Velez

Nous étions à 45 kilomètres de Phnom Pehn, au Cambodge, lorsque nous avons rencontré une jeune fille : elle s’appelait Ban Shrei Pitch.
 
Elle n’avait que 13 ans, son regard était triste mais plein de détermination. Elle habitait dans une petite cabane en bois sur un sol de terre battue.
 
Ses parents étaient morts et comme tant d’autres filles de sa région, elle s‘était retrouvée dès l‘âge de 8 ans, à devoir travailler dans les champs de jasmin.
 
Son demi-frère, malade, ne pouvait plus s’occuper d’elle. Mais, par chance, Ban Shrei venait d‘être admise à Happy Chandara, un internat où elle pouvait étudier en khmer, français et anglais, du lundi au vendredi. Les week-ends elle rentrait chez son demi-frère.
 
Pendant l’interview elle m’avait dit avec beaucoup de conviction : « un jour, je serais interprète ou médecin ».
 
Nous l’avons raccompagné chez elle. Ils n’avaient rien à manger mais ils nous ont offert des fruits du seul arbre du jardin ainsi qu’un bracelet de jasmin.
 
Vingt, vingt-cinq secondes dans un reportage et une embrassade sincère, pleine d’espoir, qui m’est resté, comme une marque indélébile, pour toute la vie.