Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Ukraine : l'abstinence sexuelle, un moyen de sanctionner la Russie

Ukraine : l'abstinence sexuelle, un moyen de sanctionner la Russie
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

En réponse à l’annexion de la Crimée par la Russie, un groupe de jeunes Ukrainiennes a décidé de prendre des sanctions d’une tout autre nature. Elles ont lancé sur Facebook une campagne pince-sans-rire, intitulée «Ne te donne pas à un Russe”, appelant à un boycott des relations sexuelles avec les hommes russes.

Les organisatrices vendent des t-shirts arborant ce slogan ainsi qu’un vers du poème “Kataryna » du célèbre écrivain ukrainien Taras Chevtchenko : «Ô belles jeunes filles, tombez amoureuses, mais pas de Moskals (les Russes)”.

Katerina Venzhik, l’une des fondatrices du mouvement, basée à Kiev, assure que le produit de la vente des t-shirts sera reversé à l’armée ukrainienne :

« Nous pensons que dans le contexte de l’occupation militaire de notre territoire, il est stupide d’affirmer que tous les hommes sont frères », a-t-elle déclaré au magazine Foreign Policy.

Iryna Rubens est une autre militante de l’action “Ne te donne pas à un Russe”. Cette mère de trois enfants a confié à euronews qu’ à l’heure actuelle, le mot préféré de son plus jeune enfant était « la paix ». Elle a dit qu’elle ne voulait pas vivre dans l’atmosphère de conflit qui domine actuellement en Ukraine.

Le stratagème de l’abstinence sexuelle remonte à la Grèce antique, où les femmes pratiquaient la chasteté pour empêcher les hommes de poursuivre les combats. Plus récemment, il y a eu des campagnes similaires au Kenya et au Liberia.

Il est trop tôt pour dire si cette campagne originale remportera un succès à la hauteur des attentes de ses organisatrices. Jusqu‘à présent, environ 200 t-shirts ont trouvé acheteurs, venant essentiellement de l’étranger.