EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Mexique : l'exécutif s'attaque à la corruption des polices municipales

Mexique : l'exécutif s'attaque à la corruption des polices municipales
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
PUBLICITÉ

Une réforme constitutionnelle pour en finir avec la corruption des polices mexicaines : c’est la solution avancée hier par le président Enrique Peña Nieto. Il se propose de dissoudre les 1.800 polices municipales, largement infiltrées par le crime organisé, pour les regrouper en 32 corporations régionales, plus faciles à contrôler.

“ En tant que pays, nous parlons depuis des années de l’obligation de créer des corps de police d’Etat unis, mais jusqu‘à présent, nous ne sommes pas parvenus à joindre le geste à la parole, “ a reconnu le chef de l’Etat au pouvoir depuis décembre 2012.

Le projet de réforme sera soumis lundi au parlement. Il vise à répondre à l’indignation suscitée par le massacre de 43 étudiants, livrés il y a deux mois par des policiers locaux à un cartel de narcotrafiquants à Iguala.

“ Les gens qui sont descendus dans la rue au Mexique et dans différentes parties du monde sont d’accord sur un point fondamental : le Mexique ne peut pas continuer ainsi. Et ils ont raison. Après Iguala, le Mexique doit changer, “ a martelé le Président mexicain.

Quelques heures avant ce discours, onze corps décapités ont été retrouvés après une fusillade sur une route de l’Etat de Guerrero, non loin de la ville d’Iguala, où les 43 élèves-enseignants avaient été enlevés le 26 septembre. Depuis, les Mexicains exigent la lumière sur cette tragédie, et leur colère s’est transportée jusqu’au Palais national, acculant l’exécutif à l’action.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment : des heurts entre des manifestants pro-palestiniens et la police à Mexico

Israël : un mort et un blessé dans une attaque au couteau dans un centre commercial

Les policiers français et espagnols en exercice d'attaque terroriste avant les JO