Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Yémen : l'indispensable trêve

Yémen : l'indispensable trêve
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

L’Arabie saoudite renforce ses troupes à Najrane, à la frontière avec le Yémen après de nouveaux bombardements meurtriers des Houthis.

Deux personnes ont été tuées par des tirs de rockets Katyusha et de mortiers, ce qui porte à douze le nombre de civils tués depuis le début de l’offensive sur ces localités frontalières saoudiennes, il y a plus d’une semaine.

Ce lundi, les troupes saoudiennes avaient bombardé Sanaa, capitale du Yémen, contrôlée par les Houthis. Base militaire et entrepôts d’armes ont été visés, les explosions filmées…

Trêve ?

Un cessez-le-feu de cinq jours doit entrer en vigueur ce mardi dans la soirée, toutes les parties sont tombées d’accord. Mais au moindre écart, les hostilités reprendront.

Ryad a fait savoir que les forces coalisées continueraient à riposter aux tirs des Houthis jusqu‘à l’entrée en vigueur de cette trêve.

La situation humanitaire est catastrophique pour les civils pris au piège dans ces zones de conflits.

A Aden, ville où se sont affrontés pendant près de six semaines les rebelles Houthis et les forces loyales au président en exil Abed Rabbou Mansour Hadi, les habitants ont commencé à nettoyer les rues, dans une tentative de retour à la normale. Ils se préparent à recevoir l’aide humanitaire promise.

L’inquiétude de la communauté internationale est grande concernant ce conflit au Yémen : 1 300 personnes auraient été victimes des frappes, les infrastructures sont détruites, il y a une pénurie alimentaire, mais aussi de carburants et de médicaments.