Japon : feu vert du gouvernement Abe à des missions armées à l'étranger

Japon : feu vert du gouvernement Abe à des missions armées à l'étranger
Par Anne Glémarec avec AFP, REUTERS
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Le Japon est paré à faire son grand retour sur la scène militaire internationale. Le gouvernement du nationaliste Shinzo Abe a approuvé ce jeudi

PUBLICITÉ

Le Japon est paré à faire son grand retour sur la scène militaire internationale. Le gouvernement du nationaliste Shinzo Abe a approuvé ce jeudi plusieurs projets de loi visant à amender la constitution pacifiste. Le nouvel arsenal législatif sera présenté aux députés ce vendredi. Les débats devraient durer des mois.

La nouvelle législation permettra aux forces armées nippones, dites forces d’autodéfense, de voler au secours d’un allié même si le Japon n’est pas directement attaqué. Une première depuis la Seconde guerre mondiale.

Pékin, qui accuse Tokyo de vouloir renouer avec son passé militariste, a aussitôt réagi par la voix de la porte-parole du ministère des affaires étrangères, Hua Chunying : “ nous avons averti, à de nombreuses reprises avant cette annonce, que pour des raisons historiques, les pays asiatiques voisins et la communauté internationale se devaient d‘être extrêmement attentifs à tout changement de la politique japonaise de sécurité. Nous espérons que le Japon pourra honnêtement retenir les leçons de l’histoire, rester sur le chemin du développement pacifique, agir de façon plus positive et jouer un rôle plus constructif en Asie, où nous coexistons pour la paix, la stabilité et notre développement commun. “

Les tensions sont vives entre la Chine et le Japon qui se disputent la souveraineté d’un archipel inhabité en mer de Chine orientale, les îles Senkaku pour Tokyo, Diaoyu pour Pékin.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Japon : Un tribunal juge "anticonstitutionnelle" l'interdiction du mariage homosexuel

Le rejet en mer de l'eau de Fukushima commencera jeudi

OTAN : des soldats allemands en Lituanie pour renforcer le flanc est