EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Tour de chauffe pour les anti-G7 en Allemagne

Tour de chauffe pour les anti-G7 en Allemagne
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des ballons géants à l’effigie des chefs d‘État et de gouvernement du G7 flottaient ce vendredi au-dessus d’une manifestation à Munich contre le

PUBLICITÉ

Des ballons géants à l’effigie des chefs d‘État et de gouvernement du G7 flottaient ce vendredi au-dessus d’une manifestation à Munich contre le sommet des sept pays les plus industrialisés de la planète qui s’ouvre dimanche en Allemagne.
Les activistes comptent se mobiliser pendant toute la durée du sommet pour exiger des engagements dans lutte contre la pauvreté.

“Le G7 doit être jugé sur ses résultats” explique Tobias Kahler, un activiste de One Germany, une organisation à l’origine de la manifestation. “On ne veut pas que cela devienne un cauchemar pour les habitants de la région, mais on veut des engagements dans la lutte contre la pauvreté.”

Environ 600 activistes anti-G7 ont planté leurs tentes et se sont installé dans un champ de Garmisch-Partenkirchen, à une quinzaine de kilomètres du château d’Elmau où se tiendra le sommet dimanche et lundi.

“Les habitants de Garmisch-Partenkirchen viennent nous voir pour discuter et nous apporter des gâteaux et boire de la bière” raconte Benjamin Ruß, un membre du mouvement “Stop G7”.

Plusieurs centaines de personnes ont défilé sous haute surveillance contre le G7, ce vendredi, dans Garmisch-Partenkirchen. Une marche émaillée de quelques échauffourées alors que d’autres manifestations sont prévues ce week-end.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

G7 : 50 milliards de dollars pour l'Ukraine, accords de sécurité avec Washington et Tokyo

G7 : un accord trouvé pour décaisser 50 milliards de dollars pour l’Ukraine

Le G7 s'ouvre ce jeudi en Italie avec l'Ukraine et Gaza à l'ordre du jour