EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

JO 2022 : Pékin exulte, les défenseurs des droits de l'homme déchantent

JO 2022 : Pékin exulte, les défenseurs des droits de l'homme déchantent
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

C’est un grand pas pour le blason de Pékin, et un pas en arrière pour les défenseurs des droits de l’homme. La capitale chinoise exulte. Elle a

PUBLICITÉ

C’est un grand pas pour le blason de Pékin, et un pas en arrière pour les défenseurs des droits de l’homme. La capitale chinoise exulte. Elle a remporté l’organisation des Jeux olympiques d’hiver de 2022 après un vote du CIO, le Comité international Olympique ce vendredi à Kuala Lumpur en Malaisie.

“En 120 ans d’histoire des Jeux olympiques, notre pays qui compte plus d’un quart de la population mondiale, a accueilli une seule édition, soulignait le maire de Pékin Wang Anshun. C’est donc, tout à fait nécessaire, significatif et important pour nous d’accueillir les Jeux olympiques d’hiver”.

La capitale chinoise a été préférée à la seule autre ville candidate, Almaty, l’ex-capitale du Kazakhstan. Mais de justesse, avec seulement quatre voix de plus. Le vote des 85 membres du CIO a été plus serré que prévu.

“Notre candidature était parfaite, a souligné Andrey Kryukov, le vice-président du comité de candidature d’Almaty. (…) Notre travail est terminé depuis la présentation finale. Ce n’est pas nous qui décidons. La décision a été prise par le CIO. C’est à cela que vous voyez que c’est une compétition : quelqu’un gagne et quelqu’un perd”.

Le choix du CIO a plus que déçu des organisations de défense des droits de l’homme. Free Tibet a estimé que “le message entendu haut et fort à Pékin” est “que les droits de l’homme et le Tibet comptent pour du beurre”.

Avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Vladimir Poutine salue le chiffre d'affaires record des échanges commerciaux entre la Russie et la Chine

Vladimir Poutine est arrivé en Chine

Pékin et Washington doivent être "des partenaires, pas des rivaux" affirme Xi à Blinken