EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Tokyo 2020: Le stade olympique sera jonché d'arbres

Tokyo 2020: Le stade olympique sera jonché d'arbres
Tous droits réservés 
Par Cyril Fourneris
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Premier ministre Japonais Shinzo Abe a enfin dévoilé les lignes du futur stade olympique de Tokyo, en vue des JO 2020 qui se tiendront dans la

PUBLICITÉ

Le Premier ministre Japonais Shinzo Abe a enfin dévoilé les lignes du futur stade olympique de Tokyo, en vue des JO 2020 qui se tiendront dans la capitale nippone. La première ébauche selectionnée, celle de l’architecte irako-britannique Zaha Hadid, a finalement été abandonnée. Très couteuse, elle avait sucité un tollé sur l’archipel.

Le projet qui sortira de terre est celui du célèbre architecte Japonais Kengo Kuma. Une enceinte de 60 000 places, qui se caractérise par ses balcons bordés d’arbres.

“Je pense que ce qui a fait la différence, c’est le que le stade soit couvert de verdure. Cette fois, ce qui importe n’est pas seulement la forme du bâtiment ni son architecture unique, mais c’est la manière dont la structure se fond pleinement dans la forêt. C’est cela qui restera, et c’est à mon avis une définition du style Japonais”, a annoncé l’architecte local devant la presse lors de la présentation officielle des images de synthèse.

La construction du bâtiment doit coûter 1,12 milliard d’Euros, bien moins que les 2 milliards que demandait la précédente maquette. Les travaux devraient se terminer en novembre 2019.

This will be the perfect stage for the #Tokyo2020 Olympic & Paralympic Games pic.twitter.com/UxajWdBxR8

— Tokyo 2020 (@Tokyo2020) 22 Décembre 2015

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Judo : Astride Gneto s'incline en finale face à Uta Abe à Tokyo

Grand Chelem de Judo de Tachkent : pluie de waza-aris sur les tatamis

Judo : avec trois médailles d'or à son actif, la France a brillé au Grand Slam de Paris