PUBLICITÉ

Les Russes à Rio ? Aux Fédérations de faire le tri...

Les Russes à Rio ? Aux Fédérations de faire le tri...
Tous droits réservés 
Par Vincent Ménard avec Reuters, AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

387 Russes ont été sélectionnés pour participer aux Jeux olympiques de Rio, mais combien seront-ils réellement sur la ligne de départ ?

PUBLICITÉ

387 Russes ont été sélectionnés pour participer aux Jeux olympiques de Rio, mais combien seront-ils réellement sur la ligne de départ ?

Conditions préalables : ne jamais avoir été mêlé à une affaire de dopage et obtenir l’agrément de leur Fédération internationale, comme l’explique le patron du comité olympique russe, Alexander Zhukov.

Alexander Zhukov : “L’examen des listes de nos sportifs est actuellement en cours. Chacune de nos fédérations coopère avec la Fédération internationale concernée. Il y a quelques athlètes qui ne respectent pas les critères fixés par le Comité international olympique. C’est en fonction des résultats de cet examen que sera arrêtée la composition définitive de notre équipe.”

On sait déjà qu’en aviron, trois rameurs seront privés des Jeux de Rio.

L’un d’entre eux est cité dans le rapport McLaren qui détaille les modalités du dopage en Russie, les deux autres ont fait l’objet de contrôles positifs en 2007 et en 2008.

Encore cinq sportifs russes privés des JO de Rio https://t.co/D0aaBKaJBgpic.twitter.com/xXcxiMPZYI

— Le Monde (@lemondefr) July 26, 2016

La Fédération internationale de canoë-kayak a décidé d’exclure cinq sélectionnés, dont Alexander Dyachenko, champion olympique en titre.

En pentathlon moderne, deux Russes sont bannis, dont Ilia Frolov, ex-champion du monde en individuel et par équipes.

De leur côté, les instances dirigeantes du tennis, du judo et du tir n’ont rien trouvé à redire sur les athlètes envoyés par Moscou.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les Jeux Olympiques de Paris mettent les petits plats dans les grands !

Foot : le retour des équipes russes de jeunes fait resurgir les boycotts

Brigitte Henriques, présidente du Comité olympique et sportif français, démissionne