TAFTA : "Il faut reprendre les négociations plus tard sur de bonnes bases", dit Paris

TAFTA : "Il faut reprendre les négociations plus tard sur de bonnes bases", dit Paris
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La France réclame à son tour l'arrêt des négociations sur le TAFTA, le traité de libre échange entre l'UE et les Etats-Unis

PUBLICITÉ

La France demande l’arrêt des négociations sur le TAFTA. Ce vaste projet de traité de libre échange entre l’UE et les Etats-Unis n’a plus le soutien de Paris, selon Matthias Fekl, le secrétaire d’Etat au Commerce extérieur.

#TaftaMatthiasFekl</a> veut « reprendre les discussions sur de bonnes bases » <a href="https://t.co/rwQsewQVHH">https://t.co/rwQsewQVHH</a> <a href="https://t.co/h6LJueaxni">pic.twitter.com/h6LJueaxni</a></p>&mdash; Le Monde diplo (mdiplo) 30 août 2016

La France trouve les négociations trop avantageuses pour les Etats-Unis. “Les Américains ne donnent rien ou alors des miettes (…), ce n’est pas comme ça qu’entre alliés on doit négocier”, a indiqué Matthias Fekl, ajoutant que “les relations ne sont pas à la hauteur entre l’Europe et les USA, il faut reprendre plus tard sur de bonnes bases”.

Paris emboîte le pas au ministre de l’Economie allemand : Sigmar Gabriel estimait dimanche que les discussions avec les Etats-Unis avaient de facto échoué car les Européens ne devaient pas céder aux exigences de Washington.

Pourtant la Commission européenne qui négocie cet accord depuis 2013 au nom des 27, réfute les accusations :

“La Commission européenne fait des progrès constants dans les négociations en cours sur le TAFTA, a déclaré le porte-parole de la Commission européenne, Margaritis Schinas. Bien que les discussions commerciales prennent du temps, le processus est enclenché. les négociations sont entrées dans une phase cruciale, des propositions sur tous les chapitres sont désormais sur la table.”

La France souhaite donc que l’on reparte à zéro. Un souhait sans doute partagé par ces opposants au TAFTA. Particulièrement les ONG de défense de l’environnement ou les altermondialistes, qui craignent qu’il ne conduise à une déréglementation généralisée au profit des grandes entreprises.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

UE : le système de récompense de TikTok Lite menacé d'être suspendu

Elections européennes, la campagne électorale s'ouvre officiellement en Italie

Mike Pence : "Je crois que l'Amérique est le leader du monde libre"