PUBLICITÉ

Un an après la mort du petit Aylan en Méditerranée

Un an après la mort du petit Aylan en Méditerranée
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Selon le commissairait aux réfugiés, 4 176 personnes ont péri en mer depuis la noyade du petit Syrien qui avait ému le monde entier.

PUBLICITÉ

Un an après la mort d’Aylan, ce petit Syrien de 3 ans, mort noyé avec une partie de sa famille, rien n’a vraiment changé en Méditerranée. Même si la route des Balkans s’est brutalement refermée, la mer reste un cimetière potentiel pour tous les candidats à l’exil. L’UNHCR tire la sonette d’alarme.

*William Spindler, le porte-parole du commissariat aux réfugiés : “L’UNHCR estime que depuis la mort d’Aylan, 4 176 personnes sont mortes ou ont disparu en Méditerranée,. En moyenne, 11 hommes, femmes ou enfants ont péri chaque jour depuis ces douze derniers mois”.

Photo d'Aylan Kurdi un an après : ce qu'ils ont dit, ce qu'ils ont fait https://t.co/rfW2i7raeJpic.twitter.com/mHcvKNMtrK

— L'Obs (@lobs) 2 septembre 2016

Malgré les risques encourus, les candidats à l’exil ne renoncent pas. Selon l’agence européenne des frontières, depuis le mois de janvier plus de 60 000 personnes sont parvenues à traverser la Méditerranée. Parmi eux de nombreuses femmes et enfants. Surtout des Africains.

Vendredi, quelques célébrités et des dizaines personnes ont manifesté à Londres. Ils demandent au gouvernement britannique d’accélérer le rapatriement de 387 enfants, des réfugiés actuellement bloqués en France, à Calais.

L'explosion du nombre de migrants à Calais en un graphique https://t.co/iIf2anXKyMpic.twitter.com/6Lgfr7jEJP

— franceinfo plus (@franceinfoplus) 2 septembre 2016

Avec Agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un an après Alan Kurdi, des enfants continuent de mourir en Méditerranée

Ankara et Athènes veulent surmonter leurs différends

En Turquie, des élections municipales aux enjeux nationaux