Corée du Nord : Washington montre ses muscles

Corée du Nord : Washington montre ses muscles
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
PUBLICITÉ

48 heures après le lancement par la Corée du nord d’un engin balistique en mer du Japon, les Etats-Unis ont testé avec succès l’interception d’un missile lancé ce dimanche d’un avion-cargo au-dessus du Pacifique.

Les Etats-Unis, la Corée du Sud et le Japon avaient déjà mené samedi des exercices militaires conjoints.

Sur son compte Twitter, Nikki Haley, la représentante de Washington aux Nations Unies, écrit que le temps des discussions sur la Corée du Nord est “terminé”. “La Chine sait ce qu’elle doit faire”, Tokyo et Séoul doivent “augmenter la pression” et la solution sera “internationale”.

De son côté, le ministère nord-coréen des Affaires étrangères menace de représailles les Etats-Unis dans le cas où Washington décidait de mettre en place de nouvelles sanctions.

Le leader nord-coréen assure que, désormais, les Etats-Unis sont “à portée de tir”, “n’importe où” et “n’importe quand.”

Certains experts sud-coréens donnent raison à Kim Jong-Un, estimant que les missiles nord-coréens pourraient avoir une portée de 10 000 kilomètres et être en mesure d’atteindre New-York et Washington.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Kim Jong Un appelle à "une capacité de réponse de guerre écrasante"

Corée du Nord : Pyongyang a tiré un missile capable d'atteindre les États-Unis

Le dictateur nord-coréen Kim Jong Un de retour chez lui après une visite en Russie