EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Texas : après l'ouragan, le risque chimique

Texas : après l'ouragan, le risque chimique
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
PUBLICITÉ

L’usine Arkema près de Houston sous les eaux et en flammes. C’est le résultat d’une série de réactions chimiques dans la nuit de mercredi à jeudi sur ce site industriel submergé par les pluies de l’ouragan Harvey. L’incendie a provoqué des fumées irritantes. Un risque anticipé par les autorités: cette région est le plus important centre de production chimique du pays.

#Harvey#Arkema : un nuage toxique “extrêmement dangereux” https://t.co/EoEB1xvgVzpic.twitter.com/kU7Eul5bOu

— Le Point (@LePoint) 31 août 2017

L’usine Arkema, inondée à cause de Harvey et où des incendies chimiques ont éclaté, se trouve au nord-est de Houston #AFPpic.twitter.com/ndUKealuXG

— AFP USA (@AFPusa) 31 août 2017

“Nous basons bon nombre de nos évacuations sur ce qu’on appelle une modélisation du panache et, par conséquent, oui, cette fumée est extrêmement dangereuse souligne Brock Long, directeur de l’Agence fédérale des situations d’urgence (FEMA). Nous sommes à peu près sûrs d’avoir anticipé les évacuations dans le bon périmètre.”

Deux explosions et des émanations de fumée noire ont été signalées dans l’usine chimique d’Arkema à Crosby, au Texas, inondée après des pluies diluviennes déversées par la tempête Harvey, a annoncé l’entreprise jeudi.
“Vers deux heures du matin heure locale, nous été notifiés par le Centre d’opérations d’urgence du comté de Harris de deux explosions et de fumées noires provenant de l’usine Arkema à Crosby”, a fait savoir le groupe dans un communiqué. Les autorités avaient auparavant fait évacuer un périmètre de 3 km autour de l’usine, qui fabrique des peroxydes organiques, un composé qui rentre dans la fabrication de plastiques et de produits pharmaceutiques.

Tempête Harvey: Un quartier situé près de l’usine chimique Arkema évacué à cause d’un risque d’explosion https://t.co/bdI6PJkiIQpic.twitter.com/KYV2ozp8vy

— 20 Minutes (@20Minutes) 30 août 2017

Au Texas, deux explosions entendues dans une usine chimique d’Arkema https://t.co/cdANIoQqM7

— Le Monde (@lemondefr) 31 août 2017

Arkema avait auparavant dit s’attendre au pire. Noyée sous 1,80 mètre d’eau et privée d‘électricité, l’usine avait perdu ses capacités de réfrigération des matériaux, confrontés en conséquence à un risque d’explosion et d’incendie. “Les peroxydes organiques sont extrêmement inflammables et, en accord avec les autorités, la meilleure chose à faire est de laisser l’incendie s‘éteindre de lui-même”, a expliqué Arkema. “La population locale doit savoir que les produits sont stockés dans plusieurs endroits sur le site, et le risque de nouvelles explosions existe. Ne retournez pas dans la zone évacuée avant que les services de secours locaux n’aient annoncé qu’il est possible de le faire en toute sécurité”, a ajouté le groupe.

Ce risque chimique complique la tâche des secouristes. Des milliers de personnes sont encore isolés dans des maisons inondées, non seulement au Texas mais aussi en Louisiane, frappée à son tour par Harvey.
Le niveau des eaux a commencé à décroître autour de Houston. Résultat : plusieurs autoroutes ont rouvert à la circulation, tout comme les deux principaux aéroports de la ville. Certains résidents ont commencé à quitter les abris pour rentrer chez eux. Le coût des dégâts matériels est estimé entre 30 et 100 milliards de dollars.

AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un homme de nationalité russe et ukrainienne arrêté à Roissy, soupçonné de préparer un attentat

Pacte vert, la pomme de discorde européenne

Journée de la Terre : exemple de lutte contre la pollution plastique au Guatemala