EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Corée du nord : Vladimir Poutine met en garde contre "une catastrophe mondiale"

Corée du nord : Vladimir Poutine met en garde contre "une catastrophe mondiale"
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
PUBLICITÉ

Après un sixième essai nucléaire nord-coréen, la communauté internationale cherche à s’accorder sur une réponse claire face à Pyongyang. Si les Américains réclament “les mesures les plus fortes possibles” et n’excluent pas une réponse militaire massive, la Chine et la Russie tentent d’apaiser les tensions.

“La Russie condamne ces tests nord-coréens parce qu’ils sont provocateurs, mais l’utilisation de sanctions (plus dures) dans ce contexte est inutile et inefficace”, a dit le président russe, Vladimir Poutine.

Vladimir Poutine a par ailleurs déclaré que “s’engager dans une hystérie militaire” autour de la Corée du Nord “n’a aucun sens” et “peut mener à une catastrophe planétaire”.

Face à la Corée du Nord, la cacophonie des grandes puissances >> https://t.co/zIuojthw9opic.twitter.com/zcxXgkzkXj

— Les Echos (@LesEchos) 4 septembre 2017

Les déclarations de Vladimir Poutine pourraient annoncer un veto russe au Conseil de sécurité des Nations unies qui s’est donné une semaine pour trancher l’adoption de nouvelles mesures contre Pyongyang.

Les Etats-Unis veulent de nouvelles sanctions sévères de l’ONU contre la Corée du Nord https://t.co/eslbD8paIF par philipperater</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/AFP?src=hash">#AFP</a> <a href="https://t.co/LXQnsK5E7U">pic.twitter.com/LXQnsK5E7U</a></p>— Agence France-Presse (afpfr) 5 septembre 2017

Paris, Londres et Tokyo se sont déjà dits favorables à de nouvelles sanctions, tout comme l’Allemagne qui plaide aussi pour un règlement pacifique et diplomatique de la crise.

“Le fait que la Corée du Nord se trouve à des milliers de kilomètres de nous ne doit pas nous empêcher de défendre résolument une solution diplomatique ici. L’Europe a une voix importante sur la scène internationale et, dans cette situation, doit la faire entendre”, a insisté la Chancelière allemande, Angela Merkel.

La bombe à hydrogène testée par Pyongyang dimanche était dotée d’une puissance estimée à 50 kilotonnes, soit cinq fois plus que le précédent test nord-coréen et plus de trois fois plus que la bombe américaine lâchée sur Hiroshima en 1945.

Avec Agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Corée du Sud montre les dents

Un avion de ligne russe s'écrase à vide près de Moscou, tuant les 3 membres de l'équipage

La Russie émet un mandat d'arrêt contre Ioulia Navalnaïa, la veuve d’Alexeï Navalny