Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Corée du Nord : les réactions de Kerry et Rasmussen

Corée du Nord : les réactions de Kerry et Rasmussen
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

La nouvelle provocation de Pyongyang s’adressait en premier lieu aux Etats-Unis. Le régime nord-coréen a montré qu’il était capable d’atteindre l‘île américaine de Guam. L’administration Trump, par la voix de son secrétaire d’Etat Rex Tillerson, a enjoint la Chine et la Russie, de faire directement pression sur Kim Yong-Un.

Ecoutez la réaction de John Kerry, ancien secrétaire d’Etat américain, au micro d’Euronews : “Les Etats-Unis restent profondément impliqués dans le programme de dénucléarisation de la Corée du Nord. Et nous allons continuer, et là-dessus je suis d’accord avec la politique de Trump, faire des demandes supplémentaires à la Chine, demander à la Chine d’en faire plus, car la Chine peut faire plus”.

Autre réaction exclusive, celle de l’ancien secrétaire général de l’Otan, Anders Fogh Rasmussen :

“A la fois, la Russie et la Chine doivent se rendre compte que si elles ne font rien, si la situation s’aggrave, et si tout ça finit par une explosion militaire, alors il y a aura une présence américaine accrue dans la région. Donc c’est aussi dans leur intérêt d’agir sur l‘évolution de la situation et d’accroître la pression sur Kim Jong-Un”, a t-il déclaré.

Après le puissant essai nucléaire nord-coréen, le 3 septembre dernier, les Etats-Unis avaient en effet décidé du déploiement temporaire de quatre lanceurs de défenses antimissiles supplémentaires en Corée du Sud.