Istanbul : une opposante syrienne et sa fille égorgées à leur domicile

Istanbul : une opposante syrienne et sa fille égorgées à leur domicile
Tous droits réservés 
Par Joël Chatreau
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
PUBLICITÉ

Elle s’appelle Aroubeh Barakat, elle tentait de se faire oublier par le régime al-Assad en Turquie… Le corps de cette opposante syrienne de longue date, ainsi que celui de sa fille, Halla, viennent d‘être retrouvés dans l’appartement qu’elles occupaient à Istanbul. Les deux femmes ont été égorgées et toutes les circonstances font penser de suite à des assassinats en règle.

Une photo émouvante de la mère et de la fille tout sourire :

Syrian journalist HallaBarakat</a> & her mother, Aroubeh Barakat, found murdered in Istanbul: <a href="https://t.co/fADr7nTd7Q">https://t.co/fADr7nTd7Q</a> <a href="https://t.co/E2Y7UkAHLT">pic.twitter.com/E2Y7UkAHLT</a></p>— Alexandra Halaby (iskandrah) September 22, 2017

Des policiers turcs, alertés par des proches inquiets d’un silence prolongé des victimes, sont entrés hier soir jeudi dans le logement situé dans le quartier d’Usküdar, sur la rive asiatique d’Istanbul. L’horreur ! Le journal Hürriyet rapporte que les cadavres avaient été aspergés d’un produit détergent, certainement pour que les odeurs de putréfaction ne se répandent pas trop rapidement.

Opposante acharnée au père comme au fils al-Hassad

Pour la famille et les amis des deux Syriennes, l’exécution d’un “contrat” ne fait pas de doute. Agée de 60 ans, Aroubeh Barakat s’opposait farouchement au régime syrien depuis les années 1980, par conséquent au président Hafez al-Hassad puis à son fils, Bachar. Sa fille de 22 ans, Halla, était journaliste et travaillait pour le site d’information Orient News en Turquie. Leur opposition leur a coûté très cher.

Depuis le début de la guerre en Syrie en mars 2011, environ trois millions de citoyens syriens se sont réfugiés en Turquie, parmi eux se trouvent beaucoup d’opposants au pouvoir de Damas. Et ils font régulièrement part de menaces de mort à leur encontre.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'opposition hongroise sur les terres de Viktor Orbán

Péter Magyar, le nouveau rival de Viktor Orban a rassemblé des dizaines de milliers de partisans

Erdogan reconnaît sa défaite aux élections municipales