DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Las Vegas : Paddock était un homme “très réservé”

Vous lisez:

Las Vegas : Paddock était un homme “très réservé”

Las Vegas : Paddock était un homme “très réservé”
Taille du texte Aa Aa

Une consœur de NBC, Tracy Connor, s’est entretenue au téléphone avec Adam Le Fevre, l’ancien beau-frère de Marilou Danley, compagne de Stephen Paddock, le tueur de Vegas. Le Fevre a été marié avec la sœur de Marilou Danley, Liza.

Adam Le Fevre a indiqué avoir vu le couple Danley/Paddock pour la dernière fois en 2014. Il a passé plusieurs semaines en compagnie du couple, aux Etats-Unis et aux Philippines. Marilou Danley possède la nationalité australienne et a des origines philippines. Le Fevre a expliqué qu’avant de rencontrer Paddock, Marilou a été mariée à deux reprises : la première fois avec un Australien nommé Darcey, puis avec un Américain, Geary Danley. Pour son ancien beau-frère, Marilou est un catholique fervente, très dévouée à sa famille. Elle a rencontré Paddock en 2000 dans un casino.

Voici son témoignage :

“Paddock a passé beaucoup de temps à m’expliquer sa technique de jeu pour gagner de l’argent au casino. Il jouait en piochant dans une réserve d’argent de 1,5 million de dollars”.

“Il m’a expliqué qu’il fallait être stratégique, logique. Il ne jouait qu’au vidéo poker, où il dépensait entre 2 000 et 5 000 dollars par tour. Il avait un algorithme qu’il utilisait. Il avait des feuilles de calculs où cet algorithme était expliqué dans les moindres détails”.

“Paddock disait que ses gains au jeu lui rapportaient plus d’argent que des actions ou tous autres placements financiers”.

“Il jouait beaucoup au Bally’s à Vegas. Et à Reno, il avait un appartement juste à côté du casino qu’il aimait. Il pouvait jouer des heures, partir faire un sieste et revenir ensuite”.

“Parfois quand je le croisais, je lui demandais comment s’était passé sa partie, il me répondait parfois : ‘j’ai misé 20 000 et je suis parti avec 86 000 dollars’. Il avait une approche professionnelle du jeu”.

“C’était un homme très réservé et dénué d’émotion. Je ne me rappelle pas l’avoir vu autrement qu’en survêtement. Pas rasé. Négligé en somme. Liza me disait : ‘Marilou est une belle femme. Qu’est ce qu’elle peut bien voir dans ce type ? Il est dégoûtant’. Il portait toujours les mêmes vêtements jour après jour. Mais il était très intelligent”.

“Ces investissements et lorsqu’il jouait, tout était fait avec une précision militaire. Il planifiait tout du début à la fin”.

“Il n’aimait pas la musique country”.

“Lui et Marilou étaient très différents. Elle n’avait pas beaucoup confiance en elle. Par exemple, lorsqu’elle conduisait sa voiture, elle pouvait faire un détour de trois pâtés de maisons pour éviter de tourner à gauche ou de traverser un grand carrefour”.

“Je ne dirais pas que leur relation fleurait le grand amour. Il semblait toujours y avoir un problème entre eux. Mais cette relation a donné à Marilou une certaine stabilité. Elle avait traversé des moments très difficiles”.

“Paddock est allé plusieurs fois aux Philippines avec Marilou, mais il ne se sentait pas très à l’aise là-bas. Je crois, que par la suite, ils ont dû acheter un appartement à côté de la maison de l’une des soeurs de Marilou”.

“Aux Etats-Unis, je me rappelle ma première visite dans la nouvelle maison de Paddock. Il a voulu me montrer la pièce où il entreposait ses armes. Il m’a dit à cette occasion : ‘tu sais ici, aux Etats-Unis, si tu as des armes, tu dois t’assurer qu’elles sont dans un endroit sûr’. Il m’a expliqué qu’il les utilisait quand il chassait, ce qu’il lui arrivait plusieurs fois par an”.

“Je lui ai dit que j‘étais en faveur d’un plus grand contrôle des armes à feu. Il m’a répondu qu’il était fermement opposé à ce type de mesures, ajoutant que cela n’arriverait jamais ici”.

“Je ne peux pas imaginer ce que ressent Marilou en ce moment. Ça doit être terrible”.