EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Elle dénonce "ses" harceleurs de rue sur instagram

Elle dénonce "ses" harceleurs de rue sur instagram
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Durant un mois, une jeune néerlandaise a posté sur instagram les photos des hommes qui l’ont harcelée dans la rue.

PUBLICITÉ

Parce qu’elle en avait assez d’être harcelée dans la rue par des hommes en quête de partenaire, Noa, une jeune étudiante d’Amsterdam, a décidé de poster la photo de tous ceux qui l’ont importunée… pour mieux les dénoncer.
Durant un mois, à chaque fois qu’elle a été sifflée, hélée ou approchée, la jeune femme s’est prise en selfie avec chacun de ses harceleurs. Ces derniers n’étaient évidemment pas au courant des intentions de Noa qui a ensuite diffusé tous les clichés sur un compte baptisé “chers harceleurs” (@dearcatcallers).

Cette jeune néerlandaise combat le harcèlement de rue à coups de selfies sur son compte Instagram. #dearcatcallerspic.twitter.com/w6llbqWkE8

— Brut FR (@brutofficiel) 5 octobre 2017

Au total 24 selfies ont été diffusés où apparaissent les visages des hommes qui ont importuné la jeune femme. Noa a confié qu’elle avait parfois renoncé à prendre un selfie craignant des représailles de “son” agresseur de rue.
L’initiative a immédiatement fait un carton sur les réseaux sociaux. La plupart des gens approuvant la décision de Noa.

#dearcatcallers “Babyyyyyyyy! THANKYOU” blowkiss (slide ➡️)

A post shared by dearcatcallers (@dearcatcallers) on Sep 20, 2017 at 12:11pm PDT

Noa espère à présent que d’autres femmes prendront le relais pour montrer ce qu’elles endurent au quotidien.

#dearcatcallers

A post shared by dearcatcallers (@dearcatcallers) on Sep 30, 2017 at 9:49am PDT

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Elections européennes : que veulent les électeurs et que promettent les candidats

Quand les femmes ont-elles obtenu le droit de vote dans les pays européens ?

En Afghanistan, plus d'un million de filles n'ont pas accès à l'éducation au début de l'année scolaire