PUBLICITÉ

Plus de 400 morts après le séisme en Iran

Plus de 400 morts après le séisme en Iran
Tous droits réservés 
Par Vincent Ménard
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le bilan est très lourd après le tremblement de terre qui s'est produit près de la frontière avec l'Irak.

PUBLICITÉ

En Iran, les secouristes ont travaillé toute la journée de lundi pour tenter de retrouver des survivants dans les décombres au lendemain du tremblement de terre qui a secoué l’ouest du pays.

Les derniers bilans communiqués par les autorités font état de plus de 400 morts et plus de 6.000 blessés.

De nombreuses habitations ont été totalement détruites et des dizaines de milliers d’Iraniens se retrouvent sans abri.

Selon le gouvernement, 22.000 tentes, 52.000 couvertures, 200.000 bouteilles d’eau et près de 17 tonnes de riz ont été distribuées aux sinistrés.

L‘épicentre de ce séisme, d’une magnitude de 7,3 sur l‘échelle de Richter, a été localisé dans la province de Kermanshah, à la frontière avec l’Irak.

Iran: le bilan du séisme s’alourdit, plus de 400 morts https://t.co/6N97EAElyapic.twitter.com/a2IVDlAMAx

— RFI (@RFI) 13 novembre 2017

L’Irak a aussi été touché, dans une moindre mesure, avec 8 morts et 336 blessés.

La secousse a été ressentie à des centaines de kilomètres à la ronde, et notamment par les habitants de Bagdad.

Infographie #AFP sur le séisme de dimanche soir en Iran et Irak, qui a fait plus de 300 morts #Menapic.twitter.com/45YM10XnSX

— Guillaume Klein (@Guilhem_Klein) 13 novembre 2017

Plusieurs pays et les Nations unies ont proposé leur aide en cas de besoin.

Ce tremblement de terre est le plus dévastateur dans la région depuis celui qui a fait 31.000 morts dans la ville historique de Bam, dans le sud de l’Iran, en décembre 2003.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

NO COMMENT: Ebrahim Raïssi a été inhumé dans sa ville natale de Machhad

Iran : la foule se masse à Téhéran pour les funérailles d'Ebrahim Raïssi

Les mandats d'arrêt demandés par la CPI contre les dirigeants d'Israël et du Hamas font réagir