DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Agression sexuelle : deux groupes de femmes "harcèlent" Donald Trump

Vous lisez :

Agression sexuelle : deux groupes de femmes "harcèlent" Donald Trump

Rachel Crooks, Jessica Leeds et Samantha Holvey accusatrices de Trump.
Taille du texte Aa Aa

Deux groupes de femmes ont décidé à leur tour de "harceler" Donald Trump. Elles sont 56 élues démocrates à la Chambre des représentants à réclamer une enquête sur les agressions sexuelles dont au moins 17 femmes accusent le président américain. Elles en ont fait la demande officielle auprès de la commission de Contrôle de la Chambre. Dans le même temps, trois des femmes qui se disent victimes de Trump ont également demandé au Congrès américain l'ouverture d'une enquête. 

Ces dernières s'appellent Rachel Crooks, Jessica Leeds et Samantha Holvey. Pour la première fois, elles se sont réunies pour témoigner à la suite de l'indignation provoquée par l'affaire Weinstein aux Etats-Unis et ailleurs dans le monde. "Je demande que les membres du Congrès mettent de côté leur affiliation politique et enquêtent sur les comportements sexuels inappropriés de M. Trump", a notamment déclaré Rachel Crooks hier soir dans la ville de New York.

Rachel Crooks a raconté : "Il y a environ 12 ans, j'étais une jeune réceptionniste dans la Trump Tower, M.Trump m'a embrassé de force sur la bouche alors que je me présentais à lui pour la première fois... Cet évènement a depuis bouleversé ma vie...". 

Des "absurdités", selon la Maison Blanche

"Nous ne pouvons pas ignorer la multitude de femmes qui ont formulé des accusations contre M. Trump", a par ailleurs expliqué le groupe des députées démocrates. Dimanche déjà, Nikki Haley, qui n'est autre que l'ambassadrice américaine à l'ONU, avait affirmé que les femmes qui ont accusé le président de harcèlement sexuel "devraient être écoutées".

Les enquêtes réclamées ont toutefois peu de chances d'aboutir puisque ce sont les républicains qui dominent le Congrès. Donald Trump continue de nier en bloc toutes les accusations, et la Maison Blanche a qualifié les trois derniers témoignages "d'absurdités", de "fausses accusations" ayant des "motivations politiques".

Sur les réseaux sociaux circule la liste de 13 femmes qui ont déjà accusé publiquement Donald Trump d'agressions sexuelles :