DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Après les élections, rien n'est réglé en Catalogne

Vous lisez :

Après les élections, rien n'est réglé en Catalogne

Après les élections, rien n'est réglé en Catalogne
Taille du texte Aa Aa

Inés Arrimadas, la leader du parti Ciudadanos en Catalogne, avait le sourire au lendemain des élections qui ont placé son parti en tête avec 37 sièges de députés. Un score inédit pour le parti de centre-droit, qui manque toutefois d'alliés pour un former un gouvernement de coalition.

De l'autre côté de l'échiquier politique catalan, Marta Rovira, figure de l'un des trois partis indépendantistes. Ensemble, ils conservent la majorité au Parlement, mais ils sont affaiblis par leurs divisions et la détention ou l'exil de leurs leaders, poursuivis par la justice espagnole.

A l'issue de ces élections, c'est donc le statu quo qui semble l'emporter. Rien n'a été réglé : indépendantistes et partisans de l'unité de l'Espagne sont toujours dans une impasse.

Réactions dans les rues de Barcelone :

"Il me semble qu'on en est toujours au même point. C'est une situation difficile à débloquer. Je crois maintenant que nous sommes obligés de dialoguer pour trouver une issue, c'est ce que souhaitent tous les Catalans", dit un homme.

"La situation est compliquée en Catalogne. Nous sommes très divisés. Je n'aime pas le résultat de cette élection, c'est ce qui est sorti des urnes. Nous devons l'accepter et voir ce qu'il se passe maintenant. J'espère qu'il y aura un accord et que les choses seront réglées", dit une jeune femme.

"Rien n'a changé, c'est pire qu'avant, et ça n’a pas l’air de bien se passer entre les partis", ajoute un homme.

Cristina Giner, euronews : "Les résultats de l'élection du 21 décembre amènent davantage de questions que de réponses pour résoudre le conflit politique et la division sociale en Catalogne. Une période d'incertitude s'ouvre au cours de laquelle les partis vont devoir négocier afin de former un nouveau gouvernement et élire un nouveau président du gouvernement catalan."