EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Le CIO veut des Jeux "propres"

Le CIO veut des Jeux "propres"
Tous droits réservés 
Par Vincent Ménard
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'instance olympique promet une campagne de contrôles sans précédent lors des Jeux de Pyeongchang

PUBLICITÉ

J-5 à Pyeongchang qui accueillera à partir de vendredi la 23e édition des Jeux olympiques d'hiver.

Les sites sont prêts et la neige est au rendez-vous, donc tout irait pour le mieux s'il n'y avait l'ombre envahissante du dopage.

Le Comité international olympique promet une campagne de contrôles sans précédent pour assurer l'intégrité des épreuves.

Alors que les athlètes russes, accusés d'avoir profité du système à Sotchi il y a quatre ans, vont concourir sous drapeau neutre.

Richard Budgett, directeur médical et scientifique du CIO : "Aux Jeux, nous allons faire beaucoup de contrôles hors compétition parce que nous avons la preuve que c'est très efficace. Tous les athlètes qui réussissent lors des Jeux savent qu'ils seront testés à la fin de leur épreuve. Nous effectuerons plus de 1.000 tests en compétition et plus de 1.400 hors compétition. Avec les prélèvements sanguins, en plus de ceux d'urine, il y aura au total plus de 2.500 contrôles."

Ce dimanche, le président du CIO Thomas Bach a qualifié "d'extrêmement décevante et surprenante" la décision prise par le Tribunal arbitral du Sport.

Le TAS a blanchi les sportifs russes qui avaient été bannis à vie par l'instance olympique en raison justement de leur implication dans des affaires de dopage.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le CIO recommande la réintégration des sportifs russes et bélarusses sous bannière neutre

Dopage : la patineuse russe Kamila Valieva est autorisée à poursuivre la compétition à Pékin

Le dérèglement climatique donnera-t-il le coup de grâce aux JO d'hiver ?