DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Fourcade et les Bleus accueillis comme des héros

Vous lisez:

Fourcade et les Bleus accueillis comme des héros

Fourcade et les Bleus accueillis comme des héros
Taille du texte Aa Aa

Numéro 1 sur les pistes de biathlon et numéro 1 à l'applaudimètre. Martin Fourcade était très attendu hier soir à Grenoble, où l'équipe de France a rencontré son public après les Jeux olympiques de Pyeongchang. Les Bleus sont rentrés avec 15 médailles dans leurs bagages, dont trois en or pour leur porte-drapeau.

Martin Fourcade : "C'est sûr que cela aurait pu être des Jeux magnifiques, où j'aurais pu ramener 5 médailles d'or. Mais ça aurait pu aussi être des Jeux où je serais rentré sans médaille. J'étais venu pour chercher une médaille d'or, j'en reviens avec trois, donc je ne vais pas faire la fine bouche."

Les 3.500 supporters français massés au palais des congrès ont aussi réservé une belle ovation à Pierre Vaultier, qui a conservé son titre en snowboard cross, et à la jeune Perrine Laffont, sacrée en ski de bosses à seulement 19 ans.

Perrine Laffont : "C'est le Graal, voilà ce que je peux en dire. C'est la compétition la plus dure pour un skieur. C'est une course d'un jour, où il faut être bon. C'est cela qui la rend difficile. Et d'avoir réussi à passer outre les attentes et toute la pression, c'est une grande fierté."

Pierre Vaultier : "J'aurais pu m'ébranler à tout moment avec ce statut de favori. J'étais en pleine forme, je n'avais pas d'excuse, j'avais eu une super préparation physique pendant quatre ans, des super résultats, deux globes de cristal, un titre champion du monde en 2017. Cela ne pouvait pas se finir autrement que par une victoire."

Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron étaient partis en Corée pour y décrocher l'or, ils en reviennent avec l'argent. Plus qu'honorable surtout après la mésaventure vécue par la patineuse avec son costume lors du programme court.

Gabriella Papadakis : "C'est le sport, ce sont des choses qui arrivent. Il y a toujours des imprévus, et ça, ça en fait partie malheureusement. C'était un peu décevant de travailler tout ce temps-là et que la malchance prenne le dessus. Mais on a réussi quand même à passer outre et à ramener une médaille, ce qui n'était pas facile."

Au final, la France a terminé à la neuvième place au tableau des médailles juste derrière la Suisse. Le trio de tête : Norvège, Allemagne et Canada.