PUBLICITÉ

Ouagadougou : les attaquants des institutions françaises abattus

Ouagadougou : les attaquants des institutions françaises abattus
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La situation est désormais sous contrôle à l'ambassade de France et à l'Institut français de Ouagadougou, de source proche du ministère français des Affaires étrangères.

PUBLICITÉ

L'ambassade de France et l'Institut français de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, ont été attaqués par des hommes lourdement armés ce vendredi dans la matinée. Des tirs intenses, et même une explosion, ont été entendus dans le centre de la ville. Finalement, au moins quatre des assaillants ont été abattus, a annoncé le gouvernement burkinabè.

L'explosion a détruit un pan du bâtiment de l'état-major général des armées, également attaqué. Des gendarmes et militaires en faction ont été blessés. Près du site, deux autres assaillants auraient été tués. 

La police nationale du Burkina Faso avait indiqué plus tôt sur Facebook les zones de la capitale concernées par cette attaque, ajoutant que des unités spéciales avaient été déployées sur place.

Selon des témoins, plusieurs hommes armés sont d'abord sortis d'une voiture et ont ouvert le feu sur des passants avant de se diriger vers l'ambassade de France.

L’ambassadeur français avait confirmé sur Twitter qu'une attaque était en cours. Il avait conseillé aux ressortissants français de rester à l'abri.

Les services de l'ambassade américaine avaient aussi mis en garde en indiquant que des tirs avaient été entendus dans le centre de Ouagadougou.

Un témoin sur place a partagé avec nous des photos prises juste après l'explosion à l'état-major des armées. Ces clichés, dont celui que nous avons utilisé pour illustrer cet article, ont été pris depuis un bâtiment près de la mairie de Ouagadougou.

Sur son compte Facebook, le journal local, l'Oeil du Faso, a publié des photos de bâtiments d'où s'échappent de la fumée.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Attaque au couteau "terroriste" dans une église de Sidney

Un homme suspecté d'être membre actif du groupe Etat islamique arrêté en Italie

Russie : trois personnes arrêtées lors d'une opération antiterroriste au Daghestan