Vive tension dans les universités françaises

Vive tension dans les universités françaises
Par Julien Pavy avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

A Paris, Toulouse, Bordeaux ou Lille, des étudiants se mobilisent contre la réforme de l'accès à l'université en organisant des blocages ou des manifestations.

PUBLICITÉ

La situation reste tendue dans les universités françaises.

A Paris, Toulouse, Bordeaux ou Lille, des étudiants se mobilisent contre la réforme de l'accès à l'université en organisant des blocages ou des manifestations.

A travers cette réforme, le gouvernement espère améliorer l'orientation des jeunes à la fin du lycée et désengorger les filières trop chargées, comme droit ou médecine.

Mais les étudiants contestataires voient dans ces mesures l'instauration d'un principe de sélection à l'entrée. Pour eux, c'est la fin de la fac pour tous et de la liberté de choix.

"C'est empêcher aujourd'hui des lycéens d'entrer à l'université, de choisir leurs études, et choisir ses études aujourd'hui, c'est choisir sa vie, c'est choisir son avenir", souligne un étudiant lillois.

Ce mouvement a donné lieu à de vives tensions entre étudiants pro et anti-blocages, alors qu'approchent les examens.

A Bordeaux, des CRS sont intervenus pour évacuer des grévistes. Mais c'est surtout à la fac de droit de Montpellier que la situation a dégénéré. Des individus cagoulés armés de bâtons ont fait irruption dans une salle pour évacuer des étudiants grévistes.

Soupçonnés de complicité dans ces violences, le doyen de la faculté et un professeur ont été mis en examen.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Des étudiants privés d'examens en région parisienne

Réforme de l'université : Tolbiac évacuée