EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Macron face au Congrès américain : "Il n'y a pas de planète B"

Macron face au Congrès américain : "Il n'y a pas de planète B"
Tous droits réservés 
Par Julien Pavy avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Après avoir rappelé les liens d'amitié historiques entre les deux pays, Emmanuel Macron a évoqué les points épineux du moment : climat, Iran, commerce.

PUBLICITÉ

C'est sous de longs applaudissements que Brigitte et Emmanuel Macron ont été accueillis par le Congrès américain, dernier temps fort de la visite d’État de trois jours du président français aux États-Unis.

"Les États-Unis reviendront dans l'accord de Paris"

Après avoir rappelé les liens d'amitié historiques entre les deux pays, Emmanuel Macron a évoqué les points épineux du moment, notamment le climat :

"Qu'on se le dise : il n'y a pas de planète B. Œuvrons ensemble pour rendre à notre planète sa grandeur, pour créer de nouveaux emplois et de nouvelles opportunités, tout en préservant notre Terre. Et je suis sûr qu'un jour, les États-Unis reviendront dans l'accord de Paris", a lancé le président français.

Concernant l'accord sur le nucléaire iranien, Emmanuel Macron a confirmé sa volonté de travailler avec la Maison-Blanche sur un texte plus élargi, tout en rappelant la nécessité de préserver cet accord :

"L'Iran ne devra jamais posséder l'arme nucléaire"

"Il y a un cadre existant, qui s'appelle le plan d'action conjoint, afin de contrôler l'activité nucléaire de l'Iran. Nous l'avons signé à l'initiative des États-Unis, mais nous ne devrions pas l'abandonner, sans avoir quelque chose d'autre, de plus substantiel. C'est ma position (...) L'Iran ne devra jamais posséder l'arme nucléaire", a insisté le président français

Enfin, évoquant, sans les citer, les taxes américaines sur les importations d'acier et d’aluminium, Emmanuel Macron a assuré qu_' "une guerre commerciale entre alliés n'est pas cohérente"._ Et le président français d'ajouter : "l'isolationnisme, le retrait et le nationalisme, ce n'est pas une option."

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Trois adolescents mis en examen pour viol à caractère antisémite

Trump confond le nom de son médecin tout en accusant Biden de déclin cognitif

L'influence d'Emmanuel Macron auprès de l’UE vacille