DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Budget européen : la Pologne et la Hongrie dans le viseur de la Commission

Vous lisez :

Budget européen : la Pologne et la Hongrie dans le viseur de la Commission

Budget européen : la Pologne et la Hongrie dans le viseur de la Commission
Taille du texte Aa Aa

Varsovie et Budapest, dans le collimateur de la Commission européenne. Bruxelles souhaite introduire une nouvelle disposition dans le futur budget de l’Union : dorénavant, les fonds pourraient être redistribués au prorata du « respect de l’État de droit ».

"A mon avis, l'argent européen devrait être utilisé pour améliorer nos économies nationales et les conditions de vie de nos citoyens. Il ne devrait pas être accordé à la famille de M. Orban, ou utilisé pour financer un stade de football dans sa circonscription. Ce n'est pas une bonne raison d’utiliser cet argent" s'emporte Guy Verhofstadt, eurodéputé libéral belge.

Aujourd’hui, l’Union européenne ne peut appliquer des sanctions qu’après avoir reçu l’aval de tous les États membres. Avec cette nouvelle règle, la Commission s’affranchit de cette barrière :

"Cette nouvelle proposition donne le droit à la Commission de décider d’introduire ou non de telles mesures à l’encontre des États membres et au sein du Conseil, il faudra donc une majorité qualifiée pour opposer son véto aux propositions de la Commission", commente l'eurodéputé vert hongrois Benedek Jávor.

Du côté hongrois, cette proposition fait grincer des dents. Interrogé la semaine dernière, le ministre des Affaires étrangères, Péter Szijjártó, craignait déjà de telles mesures :

"Appliquer des conditions subjectives pour percevoir des fonds au sein de l’Union européenne est une chose très dangereuse. Elle donne le pouvoir aux institutions du faire du chantage politique."

Pour l’heure, le gouvernement hongrois a préféré qualifier cette proposition de « simple hypothèse ».