Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Europe : coup de frein attendu sur la croissance

Europe : coup de frein attendu sur la croissance
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Après un pic exceptionnel en 2017 (2,4%), la croissance dans l'Union européenne devrait légèrement marquer le pas ces deux prochaines années, selon la Commission européenne qui a présenté jeudi ses prévisions économiques.

Comme dans l'ensemble de l'UE, la croissance devrait baisser de 0,1% cette année et frôler les 2% en 2019 dans la zone euro.

Pierre Moscovici, commissaire aux affaires économiques et monétaires : "L'économie européenne est en bonne santé (...). Grâce aux efforts des gouvernements, des citoyens et des entreprises, tous les indicateurs clignotent actuellement au vert. L'Europe a finalement tourné la page sur l'ère de la crise et connaît des taux de croissance et de chômage comparables à ceux d'il y a dix ans."

La Commission de Bruxelles estime que les risques pesant sur l'économie européenne ont augmenté : elle craint une plus grande volatilité des marchés financiers, elle s'inquiète aussi des conséquences des mesures fiscales aux États-Unis qui pourraient entraîner une surchauffe et une hausse plus rapide des taux d'intérêt.

Mais le risque le plus grand est le protectionnisme, a déclaré le Commissaire européen à l’Économie, Pierre Moscovici, en référence à menace de guerre commerciale déclenchée par Donald Trump : "Une escalade du protectionnisme commercial présente un risque clairement négatif pour les perspectives économiques et commerciales mondiales. Elle pourrait également déclencher des corrections de marché auxquelles l'Europe ne resterait pas à l'abri. C'est pourquoi, de l'avis de cette Commission, le protectionnisme ne doit pas devenir la nouvelle norme : cela ne ferait du mal qu'à ceux de nos citoyens qui ont le plus besoin d'être protégés."

Malgré ce ralentissement de l'économie, la courbe du taux de chômage devrait continuer à baisser d'ici 2019. Dans l'UE ce taux devrait passer de 7,6% en 2017 à 6,7% en 2019. Le nombre de chômeurs devrait également diminuer dans la zone euro : de 9,1% l'an dernier, le taux de chômage devrait passer à 8,4% cette année avant d'atteindre les 7,9% en 2019.

Ces indicateurs masquent évidemment de grandes disparités. Le taux de chômage le plus bas sera cette année enregistré en République tchèque (2,4%) et c'est en Grèce que le taux restera le plus élevé (20,1%).

En France, la baisse de la courbe du chômage va se poursuivre mais lentement : 8,9% cette année et 8.3% attendus l'an prochain à comparer avec les chiffres allemands : 3,6% en 2018 et 3,5% en 2019.

Enfin, le taux d'inflation devrait continuer à augmenter légèrement à 1,5% cette année et 1,6% en 2019. Un progression qui resterait encore en-deçà du seuil de plus ou moins 2% fixé par la Banque centrale européenne.

Avec Agences