DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Europe : coup de frein attendu sur la croissance

Vous lisez :

Europe : coup de frein attendu sur la croissance

Europe : coup de frein attendu sur la croissance
Taille du texte Aa Aa

Après un pic exceptionnel en 2017 (2,4%), la croissance dans l'Union européenne devrait légèrement marquer le pas ces deux prochaines années, selon la Commission européenne qui a présenté jeudi ses prévisions économiques.

Comme dans l'ensemble de l'UE, la croissance devrait baisser de 0,1% cette année et frôler les 2% en 2019 dans la zone euro.

Pierre Moscovici, commissaire aux affaires économiques et monétaires : "L'économie européenne est en bonne santé (...). Grâce aux efforts des gouvernements, des citoyens et des entreprises, tous les indicateurs clignotent actuellement au vert. L'Europe a finalement tourné la page sur l'ère de la crise et connaît des taux de croissance et de chômage comparables à ceux d'il y a dix ans."

La Commission de Bruxelles estime que les risques pesant sur l'économie européenne ont augmenté : elle craint une plus grande volatilité des marchés financiers, elle s'inquiète aussi des conséquences des mesures fiscales aux États-Unis qui pourraient entraîner une surchauffe et une hausse plus rapide des taux d'intérêt.

Mais le risque le plus grand est le protectionnisme, a déclaré le Commissaire européen à l’Économie, Pierre Moscovici, en référence à menace de guerre commerciale déclenchée par Donald Trump : "Une escalade du protectionnisme commercial présente un risque clairement négatif pour les perspectives économiques et commerciales mondiales. Elle pourrait également déclencher des corrections de marché auxquelles l'Europe ne resterait pas à l'abri. C'est pourquoi, de l'avis de cette Commission, le protectionnisme ne doit pas devenir la nouvelle norme : cela ne ferait du mal qu'à ceux de nos citoyens qui ont le plus besoin d'être protégés."

Malgré ce ralentissement de l'économie, la courbe du taux de chômage devrait continuer à baisser d'ici 2019. Dans l'UE ce taux devrait passer de 7,6% en 2017 à 6,7% en 2019. Le nombre de chômeurs devrait également diminuer dans la zone euro : de 9,1% l'an dernier, le taux de chômage devrait passer à 8,4% cette année avant d'atteindre les 7,9% en 2019.

Ces indicateurs masquent évidemment de grandes disparités. Le taux de chômage le plus bas sera cette année enregistré en République tchèque (2,4%) et c'est en Grèce que le taux restera le plus élevé (20,1%).

En France, la baisse de la courbe du chômage va se poursuivre mais lentement : 8,9% cette année et 8.3% attendus l'an prochain à comparer avec les chiffres allemands : 3,6% en 2018 et 3,5% en 2019.

Enfin, le taux d'inflation devrait continuer à augmenter légèrement à 1,5% cette année et 1,6% en 2019. Un progression qui resterait encore en-deçà du seuil de plus ou moins 2% fixé par la Banque centrale européenne.

Avec Agences