DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Jordanie : après une semaine de manifestations, le projet controversé de loi fiscale sera retiré

Vous lisez:

Jordanie : après une semaine de manifestations, le projet controversé de loi fiscale sera retiré

Jordanie : après une semaine de manifestations, le projet controversé de loi fiscale sera retiré
Taille du texte Aa Aa

Le nouveau Premier ministre jordanien Omar al-Razzaz a annoncé jeudi la décision de retirer un projet de loi controversé sur l'impôt sur le revenu après une semaine de manifestations contre ce texte.

"Après des discussions avec le Parlement et le Sénat (...), un accord a été trouvé pour retirer le projet de loi fiscale", a affirmé à la presse M. Razzaz.

Ce dernier qui vient d'être nommé après la démission de son prédécesseur face à la pression de la rue, doit encore former son gouvernement.

Selon lui, le retrait et les discussions sur une nouvelle mouture du projet auront lieu une fois le nouveau gouvernement formé. Il n'a pas donné de date.

La démission lundi de Hani Mulqi et l'appel du roi Abdallah II à une "révision complète" du projet de loi sur l'impôt sur le revenu n'avaient pas suffi à dissiper les craintes et griefs de nombreux Jordaniens.

Tous les soirs, depuis une semaine, plus d'un millier de manifestants se réunissaient à Amman pour demander le retrait du texte.

Celui-ci prévoit une augmentation entre 5% et 25% des impôts pour les particuliers et impose les personnes ayant un salaire annuel supérieur à 8.000 dinars (environ 9.700 euros). Mais la Jordanie n'en reste pas moins liée aux exigences du FMI qui demande des réformes et une réduction de ses déficits en échange d'un prêt de plusieurs centaines de millions d'euros.

Avec AFP