DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sur les pas de la civilisation Maya au Guatemala

Vous lisez:

Sur les pas de la civilisation Maya au Guatemala

Sur les pas de la civilisation Maya au Guatemala
Taille du texte Aa Aa

Le Guatemala est une passerelle pour entrer dans le monde Maya grâce ses vestiges et sa culture toujours vivante transmise par son peuple et les histoires qu'il raconte. Focus a suivi les traces de cette civilisation perdue, à Flores, connu sous le nom de Noh Petén, qui veut dire "la grande île sur le lac".

"Le lac a gardé son nom Maya, Petén Itzà. Petén signifie île et Itzà signifie sorcier ou chaman. Toutes les îles étaient habitées par les chamans", explique Antonio Marin, guide et pêcheur à Flores.

Aujourd'hui Flores n'a plus de chaman mais une ambiance coloniale, avec ses petits restaurants et ses maisons à terrasse alignées le long des rues pavées. "Le modèle de la ville correspond à l'époque de la civilisation Maya. Les temples étaient situés au milieu du centre-ville, sur le point le plus haut et les maisons s'éloignent du centre religieux en fonction du statut des familles", explique Ivo Luis Romero Zetina, archéologue.

A son apogée, Flores avait des pyramides, des statues et des temples. Le principal est situé sous l'Eglise et à côté de lui se trouvent des stèles d'origine. Il s'agit d'autels de sacrifice.

Trésors cachés

Tikal, à quelque 60 kilomètres au Nord de Flores, était l'un des centres urbains les plus importants de la civilisation Maya pré colombienne. Toute cette région renferme des trésors cachés.

De retour au lac Petén, nous avons marché jusqu'au Mirador Canek. Cette colline n'est rien d'autre qu'une pyramide, comme tant d'autres autour. Les dizaines de sites archéologiques autour du lac ne sont pas les seuls intérêts du département de Petén. Faire un tour du lac, le deuxième du Guatemala, signifie découvrir des villages authentiques, observer la faune mais aussi se relaxer et s'amuser.

On ne peut pas dire que l'on s'est immergé dans une culture sans avoir goûté à sa nourriture. La meilleure façon de terminer le tour du lac est de goûter son poisson, le Petenia Splendida, typique de ce lac en particulier comme son nom l'indique. Il est servi avec d'incontournables crêpes de farine de maïs, des sauces épicées et des jus de fruits rafraîchissants. .

"Le maïs fait partie des principaux héritages de la culture Maya, grâce au Dieu de l'agriculture Yum Kax. De ces temps anciens jusqu'à aujourd'hui, le maïs a probablement composé la base principale des aliments des familles guatémaltèques", raconte Nyglan Jau, restaurateur.

Le Guatemala c'est aussi son peuple et ses traditions. Chaque mois et chaque région à les siennes. A Flores, des femmes fabriquent des décorations pour l'église en piquant des fleurs sur des tiges de bois pour le mois de Mai, le mois de Marie. Une tradition plus que centenaire qui permet aux familles et à leurs amis de se réunir.

Plus de focus