DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La controverse sur le burkini se poursuit

Vous lisez:

La controverse sur le burkini se poursuit

Des burkinis sont exposés sur des mannequins dans un magasin en Belgique
Taille du texte Aa Aa

En plein été, le débat sur le burkini fait une nouvelle fois l'actualité. Le tribunal de Gand (Belgique) estime que les piscines communales ne peuvent pas pour des raisons d'hygiène ou de sécurité interdire aux femmes de porter cette tenue de natation complètement couvrante.

Resul Tapmaz échevin de Gand pour l’Egalité des chances

Le conseil communal gantois compte cependant poursuivre la procédure judiciaire car il estime cette décision trop restrictive. Elle est uniquement motivée par un argumentaire religieux. "Nous voulons une décision plus large qui permette à tout le monde de porter ce qu'il veut, comme les transgenres ou les gens qui ont des cicatrices après une opération", explique Resul Tapmaz, échevin de Gand pour l’Egalité des chances. Cette décision est cependant loin de faire l'unanimité parmi les abonnés des piscines publiques. Certains jugent qu'elle empêche même l'intégration.

Selon le Centre interfédéral pour l’égalité des chances ce jugement va lever des obstacles pour les femmes musulmanes qui souhaitent pouvoir nager comme tout le monde.

Els Keytman directrice du Centre interfédéral pour l’égalité des chances

Pour sa directrice Els Keytman désormais d’autres femmes iront peut-être "devant la justice". La décision du tribunal de Gand est une première en Belgique. En Flandre 80% des communes interdisent le port du burkini dans les piscines publiques.