DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le chauffard espagnol était positif à toutes les drogues

Vous lisez:

Le chauffard espagnol était positif à toutes les drogues

Le chauffard espagnol était positif à toutes les drogues
Taille du texte Aa Aa

En Navarre, dans le nord-est de l'Espagne, un conducteur a été testé positif à "tous les types de drogues possibles" lors d'un contrôle routier de police samedi dernier.

Les agents ont trouvé de grandes quantités de cannabis, d’amphétamines/méthamphétamine, de cocaïne et d’opiacés. Ainsi qu'un taux d'alcool de 0,60 mg par litre de sang.

La police expliqué à Euronews qu'un habitant de la ville de Carcastillo avait appelé la police en affirmant avoir vu "plusieurs personnes monter dans un véhicule sous l'influence de l'alcool".

Le chauffard a été condamné à une amende de 1 000 euros et à un retrait de six points sur son permis de conduire pour avoir dépassé la limite autorisée d’alcoolémie, ainsi qu'à 1 000 euros et six autres points pour les tests positifs à la drogue.

Le nombre maximum de points du permis de conduire espagnol étant de 12, le véhicule a été mis en fourrière. La garde à vue de l'homme a été levée, a déclaré la police locale à Euronews.

Le chauffeur était-il très drogué ?

La police fait remarquer que le fait que le conducteur ait été testé positif ne signifie pas nécessairement qu'il était sous l'influence de ces substances, ou même qu'il les avait prises ce jour-là.

La durée pendant laquelle les substances restent dans le corps dépend de la personne et de la nature des substances elles-même.

La différence entre "la présence de drogues dans le corps" et "leur influence" fait l’objet de nombreuses controverses et a été contestée devant les tribunaux.

La police régionale de Navarre utilise le Securetec Drug Wipe 5

Malgré le caractère scandaleux de l’affaire, l’infraction est qualifiée d’administrative et le conducteur n’aura pas à comparaître devant un juge. Son destin est entre les mains de la Direction générale du trafic.

Selon l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies, les polices de l’UE appliquent des lois nationales différentes en matière de conduite sous l'influence de drogues.

Certaines utilisent des tests de salive en bordure de route tandis que d'autres s'appuient sur des indicateurs physiques, dans les deux cas confirmées par une analyse de sang.

Conduire sous l'emprise de drogues peut faire encourir des peines de prison de plus de deux ans dans certains pays, quand d'autres n'envoient jamais les conducteurs drogués derrière les barreaux.