DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"The Other Side of the Wind", testament artistique d'Orson Welles

Vous lisez:

"The Other Side of the Wind", testament artistique d'Orson Welles

Extrait de "The Other Side of the Wind" d'Orson Welles
@ Copyright :
NETFLIX
Taille du texte Aa Aa

Ces images s'étaient perdues dans les méandres du temps : des séquences tournées par la caméra subjective d'Orson Welles au début des années 1970.

Quatre décennies plus tard et 33 ans après le décès du réalisateur, sa satire du système hollywoodien est enfin achevée, à titre posthume.

En avant-première à la Mostra de Venise

"The Other Side of the Wind" ("De l'autre côté du vent") est présenté en avant-première à la Mostra de Venise.

Il raconte "les derniers jours d'un grand cinéaste qui tente un come-back", écrit Netflix sur son site.

Le film -dont le montage se base sur les notes et le scénario d'Orson Welles- sort en effet des limbes cinématographiques grâce au soutien financier du géant du streaming. Il sera d'ailleurs en ligne sur la plateforme de vidéo à la demande le 2 novembre.

"The Other Side of the Wind" met à l'écran John Huston, Peter Bogdanovich et Oja Kodar.

"Nous avions une centaine d'heures de rushes de tournage, ce qui, en soi, n'est pas tant que cela puisqu'il a tourné ces séquences sur une période de six ans. C'était bien sûr très intimidant, connaissant l'histoire des films d'Orson Welles, comment ils ont été retouchés et coupés sans son accord, et à quel point il s'en est senti trahi. C'est pour cela que nous avons travaillé encore plus, pris plus de temps, pour être sûr de parler à tous ceux qui ont travaillé avec lui", explique Bob Murawski, qui a parachevé le montage de ce testament artistique.

Une carrière marquée par des relations tumultueuses avec les studios hollywoodiens

Orson Welles a entretenu des relations chahutées avec les studios hollywoodiens lors de sa carrière de réalisateur. Son deuxième film, "La Splendeur des Amberson" (1942), sortira retouché sans son consentement avec une fin différente de celle qu'il avait imaginée.

C'est avec "Citizen Kane" que le cinéaste s'est fait un nom en tant que réalisateur. Il a signé une vingtaine de films en un demi-siècle de carrière.

Plus de cinema