DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des robots alliés du futur pour les pompiers

Vous lisez:

Des robots alliés du futur pour les pompiers

Des robots alliés du futur pour les pompiers
Taille du texte Aa Aa

Dans cette édition de Futuris, nous découvrons un prototype de robot conçu dans le cadre d'un projet de recherche européen pour prêter main forte aux secouristes.

"Un bâtiment en flammes, une fumée épaisse, le scénario est classique pour les pompiers," indique notre reporter Anne Devineaux. "Nous sommes dans un centre d'entraînement à Dortmund en Allemagne où des scientifiques se sont joints aux soldats du feu pour tester un nouveau prototype de robots capables d'intervenir dans ces situations extrêmes," précise-t-elle.

Evaluer les risques quand la visibilité est très faible, c'est la mission majeure de ce robot. Il a été conçu dans le cadre d'un projet de recherche européen appelé SmokeBot pour intervenir en appui des secouristes.

Les pompiers qui collaborent avec des scientifiques experts en intelligence artificielle et en ingénierie ont mis à disposition leur site de formation permettant ainsi de mettre à l'épreuve ce prototype équipé de multiples capteurs.

Capable de voir et de sentir

"Le développement le plus innovant de notre projet est certainement cette caméra radar," nous montre Erik Schaffernicht, scientifique informatique spécialisé en intelligence artificielle à l'Université Örebro, partenaire du projet. "Il s'agit d'un ensemble d'antennes et de récepteurs qui émettent et reçoivent des faisceaux radar et tentent de reconstruire une image en 3D de l'environnement à partir de ces faisceaux," ajoute-t-il.

Jusqu'à présent, aucun robot n'était capable d'intervenir en cas de fumées ou de poussières trop denses. Le but est non seulement de voir, mais aussi de sentir. "Ce boîtier tout-à-fait banal à l'arrière renferme le nez du robot," poursuit Erik Schaffernicht. "Ce qui veut dire qu'il peut aussi sentir car dans des situations avec du feu ou autre, il est toujours possible qu'il y ait des substances chimiques dangereuses dans l'air et c'est évidemment quelque chose qu'on veut savoir," souligne-t-il.

Le robot est contrôlé à distance grâce à une connexion Wi-Fi. Dans ces conditions extrêmes, les capteurs traditionnels comme les caméras vidéo deviennent inefficaces. C'est pourquoi le système s'appuie sur la collecte de diverses informations qui une fois fusionnées, aboutissent à une représentation de l'environnement malgré l'absence de visibilité.

"Beaucoup moins de risques"

"Ce sont par exemple des informations sur la configuration 3D dans le bâtiment lui-même, sur la répartition des températures, voire sur la présence ici et là de gaz dans la pièce," énumère Achim J. Lilienthal, informaticien et coordinateur du projet. "Ce sont des éléments très importants à connaître pour les pompiers pour qu'ils puissent entrer dans le bâtiment en prenant beaucoup moins de risques," renchérit-il.

Malgré ses atouts, le système a aussi des limites, notamment en termes de vitesse d'intervention. Des évolutions sont déjà envisagées, ainsi que l'ajout d'autres fonctionnalités.

"Nous ne pouvons examiner que les scénarios où nous avons beaucoup de temps," reconnaît Achim J. Lilienthal. "La rapidité d'exécution de la mission est très importante ; il faudra s'y attaquer à l'avenir, par exemple avec des drones, et nous envisageons aussi de pouvoir détecter des personnes," fait-il remarquer.

Informations supplémentaires

A l'issue de ces premiers tests sur le terrain, les pompiers estiment que ce type de robot peut s'avérer utile dans les incendies de tunnels ou encore dans le cas d'un accident sur un site industriel où les risques sont multiples.

"L'exploration avec des robots permet d'acquérir des informations supplémentaires quand il y a des dégâts sur des sites industriels où il peut y avoir des substances dangereuses, où les installations sont grandes et où il y a davantage d'obstacles," estime Detlev Harries, directeur adjoint du service de lutte contre l'incendie de Dortmund. "Ce ne sont pas seulement les meubles d'un appartement, mais il peut s'agir de machines qui s'étendent sur plusieurs étages : ces informations aideront à accroître la sécurité pour les forces d'urgence," insiste-t-il.

Encore au stade expérimental, ce nouveau robot n'est pas prêt pour le terrain. Mais il est clair que dans les années à venir, ses capacités sensorielles seront précieuses pour les pompiers.

Plus de futuris