DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La traversée de la Méditerranée encore plus dangereuse, selon l'UNHCR

Vous lisez:

La traversée de la Méditerranée encore plus dangereuse, selon l'UNHCR

La traversée de la Méditerranée encore plus dangereuse, selon l'UNHCR
Taille du texte Aa Aa

Le "voyage du désespoir". Le titre du nouveau rapport de l'agence des Nations Unies pour les réfugiés est aussi sombre que le portrait qu'il dresse des routes de la migration. Entre janvier et juillet 2018, 1600 personnes ont trouvé la mort en tentant de rejoindre l'Europe.

Plus inquiétant encore, cette année une personne sur 18 qui tente la traversée vers l’Italie en meurt. Aux mêmes dates l'an dernier, la proportion était plus de deux fois moindre.

Si dans l'ensemble le nombre de migrants arrivant en Europe est en baisse, les routes qu'ils empruntent évoluent. L'Espagne est désormais le premier pays d'arrivée, notamment via ses enclaves de Ceuta et Melilla. 27600 personnes seraient entrées dans le pays lors des six premiers mois de l'année contre à peine 12000 sur une période équivalente en 2017.

La Grèce est également redevenue un point de passage important, en un an le nombre d'arrivées sur son sol a été quasiment multiplié par deux.

L'Union européenne est pointée du doigt par l'agence de l'ONU. L'affaire de l'Aquarius notamment a mis en lumière l'absence de politique commune de l'accueil.

L'UNHCR demande la fin des refus de débarquement constatés ces dernières semaines et le renforcement des mesures afin de protéger les réfugiés.