DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Operalia 2018 honore la zarzuela chère à Plácido Domingo

Vous lisez :

Operalia 2018 honore la zarzuela chère à Plácido Domingo

Operalia 2018 honore la zarzuela chère à Plácido Domingo
Taille du texte Aa Aa

Chaque année, Operalia rend hommage à la zarzuela, un genre lyrique traditionnel espagnol cher au cœur de Plácido Domingo, le fondateur de ce concours de chant international.

Le légendaire ténor a débuté sa carrière dans la troupe de ses parents qui étaient des chanteurs de zarzuela célèbres dans le monde entier.

"La zarzuela évidemment, c'est la musique à laquelle mes parents ont voué leur vie," confie Plácido Domingo. "C'est pour cela que dès la première année du concours, j'ai dit que je voulais remettre un prix dédié aux chanteurs de zarzuela," ajoute-t-il. "D'année en année, de plus en plus de candidats chantent de la zarzuela," se réjouit-il.

"C'est tellement passionné, viscéral"

Souvent comparée à l'opérette, la zarzuela est une fascinante fusion entre chant, prose et danse.

Lors de l'édition 2018 de la prestigieuse compétition lyrique, le Premier Prix a été décerné à la mezzo-soprano suisse Emily D'Angelo et aux ténors, le Biélorusse Pavel Petrov et le Portugais Luís Gomes.

"C'est tellement passionné," indique Emily D'Angelo qui a réussi à décrocher pas moins de quatre des principaux prix du concours 2018, "c'est typique de la musique espagnole, c'est tellement viscéral, cela vient du cœur. Il y a toujours un petit côté sombre, c'est vraiment bouleversant et cela vient du plus profond de l'être," poursuit-elle.

"Je ne suis pas du tout de langue maternelle espagnole, mais pouvoir explorer cette langue et cette culture, c'était vraiment merveilleux, c'était une nouvelle expérience pour moi et il est clair que je vais continuer à chanter cette musique," assure la jeune femme de 23 ans.

Un "défi dramatique" dans l'interprétation

Pavel Petrov, lauréat du Premier Prix masculin 2018 et du Prix Don Plácido Domingo Ferrer de Zarzuela aux côtés de Luís Gomes, renchérit : "Pour moi, la zarzuela, c'est comme chanter avec mon cœur parce que c'est un défi dramatique qui ne concerne pas la voix, mais l'interprétation, le personnage que l'on joue... C'est incroyable !" s'étonne-t-il.

Luís Gomes nous donne également son sentiment : "Pour moi, spécialement, dans ma région au Portugal, on connaît très bien ce genre de musique, la musique des corridas et tout ce style de sensations et cela nous touche au plus profond de nous," dit-il.

"Faire connaître la zarzuela dans le monde"

"C'est comme si cette musique était aussi dans notre sang," affirme-t-il. "J'aime cette musique, la manière dont ils placent les mots espagnols sur cette musique : c'est pour cela que j'ai décidé de la chanter," souligne-t-il.

Mais le mot de la fin revient à Plácido Domingo : "Je suis très heureux d'avoir été capable de faire connaître la zarzuela dans le monde et que de plus en plus de chanteurs connaissent la musique espagnole et l'aiment," se félicite-t-il.

Plus de musica