DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les indépendantistes catalans se souviennent

Vous lisez:

Les indépendantistes catalans se souviennent

Les indépendantistes catalans se souviennent
Taille du texte Aa Aa

Le premier octobre 2017 Lluis Campins avait filmé l'assaut de la police contre une école de Barcelone qui accueillait un bureau de vote dans le cadre du référendum sur l'indépendance de la Catalogne.

Un an après, des indépendantistes catalans ont apposé sur le fronton du bâtiment des autocollants en mémoire du référendum interdit par la Cour constitutionnelle espagnole.

Lluis Campins dénonce aujourd'hui encore la répression policière du 1er octobre 2017.

Lluis Campins, habitant de Barcelone, indépendantiste catalan : "Ce jour-là, nous sommes venus défendre notre liberté et notre dignité, nous avons été battus, ils ont fait beaucoup de mal, c'était une agression contre tout le peuple. Beaucoup de gens qui n'étaient pas dans les files d'attente de ces écoles ce jour-là se sont eux aussi sentis blessés. C'était une agression contre la volonté de tout un peuple".

Alors qu des rubans jaunes, symbole de l'indépendance catalane, sont accrochés à la grille de l'école, la police estime de son côté que les excès de la répression ont déjà été jugés.

Marcos Beiras, syndicat de la Guardia Civil : "Les excès de violence doivent être évalués par les juges, et cela a été fait. Tous les collègues qui ont été dénoncés sont passés devant des tribunaux".

Cristina Giner est la correspondante d'Euronews à Barcelone : "Un an après le vote du premier octobre qui a été suspendu par la Cour constitutionnelle et marquée par les des violences policières, la paralysie du Parlement catalan et les divisions du camp indépendantistes dominent la vie politique catalane."