DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Frappes nucléaires : l'OTAN accuse la Russie de violer le traité INF

Vous lisez:

Frappes nucléaires : l'OTAN accuse la Russie de violer le traité INF

Le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, le 4 octobre 2018
@ Copyright :
REUTERS/Francois Lenoir - https://www.reutersconnect.com/all?id=tag%3Areuters.com%2C2018%3Anewsml_RC1A4B39A690%3A1376334035&share=true
Taille du texte Aa Aa

Les pays membres de l'Alliance atlantique sont inquiets. La Russie développe un nouveau système de missile qui pourrait atteindre les pays baltes. Lors d'une réunion à Bruxelles, l'OTAN a accusé Moscou de violer le traité sur les armes nucléaires qui interdit depuis trente ans toute une série de missiles d'une portée variant de 500 à 5.000 km.

Ce nouveau système de missiles a une portée "de 500 km" estime Brooks Tigner, journaliste du magazine spécialisé, Jane's Defence.

Brooks Tigner, journaliste de Jane's Defence

"Il pourrait facilement atteindre tous les pays baltes, la mer Baltique et créer une zone aérienne inaccessible pour les alliés" explique le journaliste, qui évoque la difficulté pour l'OTAN de renforcer "son système de défense antimissile. »

De son côté, la Russie rejette la faute sur l'OTAN. Elle l'accuse de violer aussi l'INF dans sa base de défense aérienne roumaine. Selon l'expert russe, Paul Felgenhauer, l'OTAN peut déployer des missiles de croisière Tomahawk.

Paul Felgenhauer, analyste russe

Pour les Russes, "Il s'agit d'une arme de première frappe déguisée en antimissile". Selon cet expert, les deux côtés sont pris dans un véritable corps à corps ».

Cette nouvelle course à l'armement remet en cause la portée du traité INF, signé en 1987 entre Washington et Moscou, à la suite de la crise déclenchée par les missiles SS-20 soviétiques, ciblant les capitales occidentales.

"L’INF est important car il interdit un type de missiles très destructeur sur le continent européen" explique Bruno Lété, expert au sein de l'institution publique américaine, le German Marshall Fund of the United States.

Bruno Lété, expert au sein de l'institution publique américaine, le German Marshall Fund of the United States

"Réintroduire ce genre d’armes ici ramènerait l'Europe dans l'insécurité, face à des armes qui peuvent réellement nuire aux deux côtés. »

Washington a déjà imposé une série de sanctions contre la Russie pour violation du traité.