DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pékin, ancienne ville impériale et capitale du futur

Vous lisez :

Pékin, ancienne ville impériale et capitale du futur

Pékin, ancienne ville impériale et capitale du futur
Taille du texte Aa Aa

Elle est totalement dans la modernité tout en restant fière de son histoire qui remonte à 3000 ans. La capitale chinoise Pékin est la ville qui compte à l'échelle de la planète, le plus de sites inscrits au patrimoine mondial de l'humanité, notamment ses palais impériaux et son temple du ciel.

En plein cœur de Pékin, au sud de la Cité interdite, la place Tiananmen qui s'étend sur plus de 40 hectares est encadrée par des monuments dont la valeur politique et esthétique est hors-normes.

Axe central de la capitale

"Cette place, l'une des plus emblématiques de Pékin, se trouve sur ce que l'on appelle l''Axe central de la Capitale' qui divise la ville ancienne en deux moitiés symétriques," indique notre reporter Nikoletta Kritikou. "Cet axe et les sites qui le bordent représentent un modèle d'aménagement urbain mêlant patrimoine et modernité qui montrent comment les Chinois ont intégré des éléments scientifiques, esthétiques et philosophiques au développement d'une capitale," ajoute-t-elle.

Cet axe nord-sud, l'épine dorsale de Pékin, est vu dans la tradition chinoise comme un symbole de paix et de prospérité. Les bâtiments situés de part et d'autre ont été construits de manière symétrique.

"L'Axe central est l'une des lignes de structure les plus importantes de Pékin du point de vue culturel," insiste Wang Gang, chercheur au département d'études historiques à l'Académie des sciences sociales de Pékin. "Elle commence au sud, par la porte de Yongdingmen, puis rejoint les Tours du Tambour et de la Cloche au nord : elle s'étend au total sur 7,8 kilomètres," explique-t-il.

Démesure olympique

Visiter Pékin fait souvent passer sans transition, d'une époque à une autre. En quelques décennies, la capitale chinoise est devenue une ville d'envergure mondiale des plus modernes et des plus dynamiques. Illustration avec son nouveau quartier d'affaires où se trouve le surprenant siège de la télévision centrale chinoise CCTV.

Autres sites connus sortis de terre ces dernières années : le parc olympique, le centre de natation et le stade surnommé le Nid d'oiseau.

"Ce qui impressionne encore plus que ses dimensions, c'est son design inédit," précise Nikoletta Kritikou. "Equipement phare des Jeux olympiques de Pékin, le Nid d'oiseau est le reflet architectural de la fierté chinoise et de sa confiance grandissante : le stade implanté à l'extrémité nord de l'Axe central symbolise la nouvelle Pékin ultra-moderne," renchérit-elle.

"Les Jeux olympiques qui ont eu lieu à Pékin en 2008 ont propagé la culture olympique, promu l'esprit olympique, enrichi la signification des Jeux et encouragé l'essor de Jeux sains et durables," assure Xu Tao, porte-parole du Stade national. "Ils ont aussi amplifié la fonction éducative des Jeux et atteint les nobles ambitions des Jeux : leur impact est immense, irremplaçable et positif," estime-t-il.

Depuis la cérémonie de clôture des Jeux 2008, le Nid d'oiseau s'est transformé en attraction touristique. La capitale chinoise est d'ailleurs en train de préparer les Jeux olympiques d'hiver 2022, un événement qui la fera devenir la première ville de l'histoire à accueillir à la fois, les Jeux d'été et d'hiver.

Merveille du monde

Quittons Pékin pour découvrir une merveille de l'époque médiévale qui vaut à la Chine d'être connue dans le monde entier : sa Grande Muraille. Ce site inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco est le plus grand monument jamais construit par l'homme.

''La Grande Muraille est un ensemble militaire remarquable et un chef-d'oeuvre architectural hérité de la dynastie Ming," fait remarquer Nikoletta Kritikou. "Quand vous visitez la Grande Muraille, quelle que soit la saison, vous pouvez admirer à perte de vue, les montagnes Yanshan et les forêts d'érable, un paysage qui fait écho à la gloire de la Chine antique," déclare-t-elle.

La section de Mutianyu, très bien conservée, se distingue par ses trois tours de guet. L'une des principales priorités du gouvernement chinois, c'est de protéger et restaurer la Grande muraille. Il a créé un règlement en 2006 pour interdire de la démolir, de la traverser ou encore d'en déplacer des parties.

"Nous avons beaucoup de visiteurs chaque joue et les dalles s'usent," indique Luo Xing, directeur général adjoint de la section Mutianyu de la Grande Muraille. "Nous utilisons les méthodes les plus traditionnelles pour réparer la Muraille et protéger les vestiges culturels et nous avons des normes spécifiques pour fabriquer les blocs de pierre pour les murs et les dalles de sol destinées à la restauration," souligne-t-il pour finir.

Plus de metropolitans