DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Au Portugal, la police accusée de racisme et de violences

Vous lisez :

Au Portugal, la police accusée de racisme et de violences

Au Portugal, la police accusée de racisme et de violences
Taille du texte Aa Aa

Au Portugal, des membres de la communauté tzigane et des Africains ciblés par des violences policières. Dans un rapport, la Commission européenne contre le racisme et l’intolérance, une agence du Conseil de l’Europe, s’inquiète de plusieurs incidents.

17 policiers sont accusés d’avoir torturé, près de Lisbonne, six personnes originaires d’Afrique. Leur procès est toujours en cours, mais les associations de lutte contre le racisme accusent les autorités de vouloir éteindre l’incendie.

"Ce rapport ne nous a pas surpris, car c'est sérieux. S'il y a quelque chose de sérieux en Europe, ce sont les rapports rédigés par la Commission. La réaction des autorités a été de dire : "Quoi ? ils n'ont pas tenu compte ce e que nous avons dit ?". Alors que si, ils l’ont fait. Mais là où le problème se pose, c’est que les autorités ont dit que c’était un mensonge", commente José Falcão, de SOS Racisme.

D’après les révélations de la presse portugaise, une enquête menée en interne par la justice aurait abouti aux mêmes conclusions que le rapport de la Commission contre le racisme ; qui préconise qu’un organe indépendant prenne en charge ce dossier.

"Il y a en fait une dissimulation, un blanchiment de la violence policière raciste et xénophobe dans tout le pays, encore plus contre la communauté tzigane que contre la communauté immigrante. Nous pourrions donner des exemples, mais les autorités sont déjà au courant", continue José Falcão.

Filipa Soares, Euronews :

"Nous avons sollicité le ministère de l’Intérieur, mais personne n’a souhaité nous accorder une interview. Le 17 octobre, lors d’une audition du Parlement, le ministre Eduardo Cabrita a nié l’existence de ces violences policières racistes au Portugal."