DERNIERE MINUTE

L'Italie s'attaque au racisme dans ses stades de foot

L'Italie s'attaque au racisme dans ses stades de foot
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Depuis les insultes racistes subies par le joueur de Naples Kalidou Koulibaly lors d'un match de Serie A en décembre dernier, la fédération italienne de football a décidé de se saisir de la question.

Désormais, lorsque des chants racistes se feront entendre dans les stades, un premier avertissement suspendra le match ; les joueurs se réuniront au milieu du terrain. Si les chants racistes continuent après un second avertissement, les joueurs seront priés de quitter le terrain.

Dans ce nouveau dispositif, l'arbitre n'est plus décisionnaire. Selon Gabriele Gravina, président de la fédération italienne de football, "nous avons retiré à l'arbitre et au quatrième arbitre le droit de prendre des initiatives. Ainsi, le responsable de la sécurité du stade et l’envoyé du procureur fédéral auront le pouvoir d'arrêter le match".

Le ministre de l'Intérieur Matteo Salvini a critiqué ces nouvelles règles, alors que le racisme et le hooliganisme ont longtemps troublé le football italien. Au cours des dernières années, l'international italien Mario Balotelli a notamment été une cible récurrente des ultras.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.