DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dans la douleur, la Pologne dit adieu au maire de Gdansk

Dans la douleur, la Pologne dit adieu au maire de Gdansk
Taille du texte Aa Aa

3500 personnes se sont réunies dans la basilique de Gdansk samedi pour un dernier hommage au maire de la ville assassiné. Plusieurs personnalités étaient présentes, notamment Donald Tusk, président du Conseil européen, mais aussi les anciens présidents Lech Walesa et Aleksander Kwasniewski.

Un grand retentissement

Tous ont pu écouter les adieux de la femme et de la fille aînée de Pawel Adamowicz, à l'issue de la messe.

"Tu as tout fait pour faire cesser les divisions, pour que la vague de haine s'arrête. Mes chers amis, vos pensées nous donnent de la force et cette force est indispensable pour nous maintenant, car des temps difficiles s'annoncent" a déclaré Magdalena Adamowicz, veuve du maire de Gdansk.

Dans le reste de la ville, des écrans géants ont été disposés pour permettre de suivre la cérémonie.

La haine, cause de l'assassinat

Pour de nombreux polonais, le vrai responsable de cet assassinat est la division de la classe politique et de la société polonaise. Pawel Adamowicz, lui, était très populaire dans sa ville, qu'il dirigeait depuis 20 ans.

Un passant témoigne. "Nous sommes en deuil et nous sommes très tristes, je ne peux pas me concentrer sur mon travail et mes obligations quotidiennes, c'est comme si un membre de la famille nous avait quitté."

Une passante polonaise réagit également. "J'espère que sa mort aidera à éliminer ou au moins à limiter la haine. C'est très triste de devoir attendre une tragédie pour se réunir."

Les cendres de Pawel Adamowicz ont été enterrées dans la basilique Sainte-Marie.