EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Après le Roi, le Barça s'offre le Prince

Après le Roi, le Barça s'offre le Prince
Tous droits réservés REUTERS/ALBERT GEA
Tous droits réservés REUTERS/ALBERT GEA
Par Pierre Michaud
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Morata, Llorente, Silva, Vela...Barcelone a pris tout le monde à contre-pied en relancant Kevin-Prince Boateng.

PUBLICITÉ

C'est un des transferts surprise de ce mercato. KPB au FCB, Kevin-Prince Boateng nouvel attaquant du FC Barcelone.

Des noms ronflants circulaient depuis des semaines : Fernando Llorente, Álvaro Morata, Kasper Dolberg, Timo Werner, Krzysztof Piątek, André Silva ou encore Carlos Vela. L'international ghanéen, 31 ans, passé par le Milan AC et Schalke, s'était un peu perdu depuis deux ans dans des clubs de seconde zone comme Las Palmas, l'Eintracht Francfort (avec qui il a quand même remporté la coupe d'Allemagne au printemps dernier) ou dernièrement, Sassuolo, l'actuel 12ème de Serie A.

Le frère de Jérôme Boateng apportera son expérience à l'effectif du Barça et soulagera Luis Suárez et Lionel Messi, lui le fan de Cristiano Ronaldo :

"Je suis un joueur du Barça, alors Ie meilleur joueur du monde est Messi. Du monde entier. (rires). Pourquoi vous rigolez ? C'est la vérité ! Il est le meilleur joueur du monde, c'est sûr. Il l'a prouvé ces dix dernières années avec tout ce qu'il a gagné. (rires)."

Kevin-Prince Boateng a été prêté 6 mois aux Blaugranas contre un millions d'euros et une option d'achat fixée, elle, à 8 millions d’euros.

Il est la deuxième recrue barcelonaise de l'hiver après le défenseur colombien Jeison Murillo.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Procès de Dani Alvès : l'ex-footballeur brésilien condamné pour agression sexuelle

Baiser forcé : les joueurs espagnols fustigent le "comportement inacceptable" de Luis Rubiales

Foot : les 23 championnes du monde refusent de jouer pour l'Espagne après le baiser forcé