Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Berlinale : une sélection politique

Berlinale : une sélection politique
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

La Berlinale a dévoilé sa sélection, avec, comme chaque année, des films marqués par leur engagement. Et pour cette édition, qui n'hésite pas à aborder des thèmes sensibles, la sphère privée n'a jamais été aussi porteuse d'une dimension politique.

"Aujourd'hui, ce qui compte, ce sont nos actes au quotidien, et notre rapport au monde", note le directeur de la Berlinale, Dieter Kosslick_. "Du réchauffement climatique à l'agriculture.... Tout est lié, cela passe par la nourriture que nous mangeons. Ce sujet est abordé à travers les films, et c'est très intéressant. Le comportement dans la sphère privée est plus politique que jamais, et les films que nous avons choisis le démontrent"._

Cette année, c'est Juliette Binoche, qui présidera le jury de ce festival qui doit sans doute sa fibre politique à sa création, en 1951, dans un contexte d'après-guerre dans une ville ensuite coupée en deux pendant des décennies.

Seul film français en compétition, "Grâce à Dieu", de Francois Ozon, qui s'attaque aux récents scandales pédophiles étouffées par l'Église catholique.

Fatih Akin revient, lui, avec un thriller et une bonne dose d'horreur : le réalisateur allemand, qui a remporté l'ours d'or en 2004, présente ici "Gant d'or". Cette adaptation du best-seller d'Heinz Strunk met en scène un tueur en série, qui a pétrifié les habitants de Hambourg dans les années 1970.

Cette année, 7 des 17 films sélectionnés ont été réalisés par des femmes, soit près de 40 % d'entre eux. Et c'est "The Kindness of Strangers", de la réalisatrice danoise Lone Scherfig, qui ouvrira cette édition.