DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Viol d'une Canadienne au "36" à Paris : 7 ans de prison pour 2 policiers

Viol d'une Canadienne au "36" à Paris : 7 ans de prison pour 2 policiers
Taille du texte Aa Aa

Le réquisitoire du parquet a été suivi à la lettre dans l'affaire de viol au mythique 36 Quai des orfèvres, le siège de la police judiciaire française à Paris. Antoine Quirin et Nicolas Redouane, les deux ex-policiers qui comparaissaient devant la Cour d'assises, ont été condamnés chacun à sept ans de prison ferme. "Ils ont été reconnus coupables du viol en réunion d'Emily Spanton", a annoncé le président du tribunal. Emily Spanton est une Canadienne qui faisait du tourisme dans la capitale française au moment des faits, en avril 2014.

"Les déclarations constantes de la victime" l'ont emporté

Le verdict est tombé ce jeudi après deux semaines et demie d'audiences, durant lesquelles le doute a parfois plané sur ce qu'il a pu se passer au cinquième étage du "36" au cours de la nuit du 22 au 23 avril. Mais la Cour a tranché, expliquant qu'elle avait été convaincue par "les déclarations constantes de la victime" et par "les éléments scientifiques et techniques", c'est à dire les prélèvements d'ADN et les expertises sur les téléphones. Elle a insisté sur la "gravité des faits" à l'encontre d'une femme qui était alcoolisée, de la part de deux membres de la prestigieuse BRI, la Brigade de recherche et d'intervention.

Avant la délibération, les deux accusés avaient dit quelques mots à la barre. Nicolas Redouane en premier lieu : "Toute ma vie, j'ai eu de bons rapports avec les femmes. Je n'ai jamais, jamais, jamais agressé, violenté, violé Emily Spanton", a notamment déclaré l'ex-policier. "J'ai peut-être été infidèle mais je n'ai jamais violé une femme. Je n'ai jamais violé cette femme", a dit pour sa part Antoine Quirin. Plusieurs dizaines de leurs collègues ont assisté au procès pour les soutenir.