EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Mike Pompéo en visite en Hongrie, une première

Mike Pompéo en visite en Hongrie, une première
Tous droits réservés MTI/Szigetváry Zsolt
Tous droits réservés MTI/Szigetváry Zsolt
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a appelé lundi la Hongrie à ne pas laisser Moscou "creuser des divisions" entre Occidentaux.

PUBLICITÉ

C'est la première visite officielle d'un haut responsable de l'administration de Donald Trump au gouvernement hongrois. La Hongrie a reçu le secrétaire d'état américain Mike Pompeo qui a notamment rencontré le Premier ministre Viktor Orban et le ministre des affaires étrangères Péter Szijjartó. Au menu des discussions avec le chef de la diplomatie hongroise, les relations entre la Russie et les pays occidentaux.

"En ce qui concerne la Russie, il y a une énorme hypocrisie de la part des occidentaux. Il y a de vives critiques mais en même temps des millions d'euros font l'objet d'accords entre l'Europe occidentale et des entreprises russes. Les Etats-Unis peuvent compter sur la Hongrie en tant qu'allié militaire et de défense", estime Peter Szijjarto.

Selon le secrétaire d'état américain, la Chine et la Russie ne sont pas attachées aux valeurs démocratiques.

"Aujourd'hui j'ai parlé avec le ministre des affaires étrangères de l'urgence d'appuyer les Ukrainiens dans leur quête de souveraineté et d'intégrité territoriale. Nous ne devons pas laisser Poutine creuser des divisions entre amis dans l'OTAN. Les hongrois savent très bien, de par leur histoire, que la Russie, ne sera jamais l'ami de la liberté et de la souveraineté de petites nations", a déclaré Mike Pompeo.

Avant ses visites à Budapest et à Bratislava, des responsables américains ont déclaré que Pompeo espérait inverser ce qu'ils ont appelé une décennie de désengagement américain en Europe centrale qui a créé un vide que la Russie et la Chine ont exploité.

Mike Pompeo effectue une mini-tournée en Europe centrale qui se poursuivra par des déplacements en Slovaquie et en Pologne.

"Certains s'attendaient à ce que le secrétaire d'Etat américain s'oppose ouvertement à certaines mesures prises par le gouvernement hongrois. Au contraire, l'ambiance était plutôt amicale entre les deux hommes, sans presque aucune sensation de tension", a déclaré notre correspondant à Budapest, Attila Magyar.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Russie : le journaliste américain Evan Gershkovich condamné à 16 ans de prison pour "espionnage"

Donald Trump investi par le parti républicain

J.D. Vance, colistier de Donald Trump, veut privilégier les travailleurs plutôt que Wall Street