DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Avec Inception, la réalité virtuelle se met au service du patrimoine

Avec Inception, la réalité virtuelle se met au service du patrimoine
Taille du texte Aa Aa

Utiliser la modélisation 3D et la réalité virtuelle et augmentée pour mieux comprendre le patrimoine. C'est l'objectif d'Inception, un projet de recherche et d'innovation financé par l'Union européenne.

L'Istituto degli Innocenti, à Florence, date du XVe siècle. Ce bâtiment riche en histoire est l'étude de cas italien d'Inception . Ce projet européen développe des représentations tridimensionnelles et une base de donnée pour le patrimoine. Elles seront destinées aux scientifiques, aux touristes et aux institutions, mais aussi aux équipements en réalité virtuelle (VR) et augmentée (AR).

Marco Medici est chercheur à l'Université de Ferrara. Avec ses collègues, il est venu récolter des données visuelles, comme des relevés 3D et des photos à 360°.

" Nous avons créé un nuage de point, c'est à dire que nous acquérons un ensemble de coordonnées spatiales, avec une précision millimétrique, auxquelles nous associons un système de couleurs, raconte le chercheur. Ce sera le point de départ de la modélisation tridimensionnelle, où nous pourrons analyser tous les objets qui composent un bâtiment."

Données visuelles et informations historiques

Il s'agit de la toute première étape d'un voyage dans le temps à la découverte des monuments. L'objectif de ce projet de recherche européen est d'améliorer les connaissances en matière de patrimoine, en utilisant des dispositifs innovants. Pour y parvenir, les données visuelles des objets d'étude sont accompagnées d'informations historiques.

"Chaque bâtiment est unique et possède sa propre identité, que l'on souhaite transmettre aux générations futures, explique Federica Maietti, la coordinatrice technique du projet. Donc, chacun doit être documenté de manière différente. Chaque modèle sera capable de raconter une histoire, à travers plusieurs sources : des documents, des contes, des chansons et des traditions".

Selon Roberto di Giulio, le coordinateur du projet, le principal défi d'Inception a été de rassembler toutes les technologies déjà existantes. La base de donnée du projet sera une plateforme ouverte. "Les utilisateurs pourront consulter les données, les étudier et aussi les télécharger", indique Roberto di Giulio.

Une technologie testée dans toute l'Europe

Le projet est développé par un consortium de 14 partenaires européens, et est coordonné par le département d'architecture de l'Université de Ferrara. Les informations rassemblées et traitées par les chercheurs aideront à définir de nouvelles méthodologies et de nouveaux outils pour l'étude de bâtiments historiques.

Federico Ferrari, un expert en réalité virtuelle et en modélisation 3D, travaille sur le projet Inception. " En regroupant les informations historiques et la modélisation 3D, on peut comprendre l'évolution du modèle. Par exemple, on comprend comment était l'endroit quand Brunelleschi a conçu le bâtiment, et comment la place a changé au fil du temps, avec ce bâtiment."

La technologie d'Inception sera testée et validée dans divers sites culturels en Europe. Le résultat sera accessible sur une plateforme en ligne, et pourra être utilisé par n'importe qui, via la réalité virtuelle et augmentée, ou encore des applications destinées aux téléphones ou aux ordinateurs

Une approche immersive, pour démocratiser la culture et le patrimoine européen.