Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

« Made in Qingdao » : la cité du cinéma veut attirer les réalisateurs à grand renfort de subventions

« Made in Qingdao » : la cité du cinéma veut attirer les réalisateurs à grand renfort de subventions
Taille du texte Aa Aa

Qingdao mérite d’ores et déjà son titre de « cité du cinéma » : les films à succès « The Wandering Earth » et « Crazy Alien » sortis dans les salles à l’occasion de la fête du Nouvel an chinois ont pour toile de fond la ville portuaire chinoise.

Mais la métropole bordée par la mer Jaune ne compte pas s’arrêter là, et sait très bien que le succès ne doit rien au hasard. En effet, les subventions et les incitations financières constituent un facteur déterminant au moment de choisir le lieu de tournage et de production des films. Pour montrer sa détermination à mettre de l’argent sur la table, la cité du cinéma a organisé une cérémonie de remise de rabais de production en mars dernier, distribuant plus de 36 millions de yuans (soit 4,7 millions d’euros) à quatre films sous la forme de subventions des coûts de production.

« The Wandering Earth », un film de science-fiction spectaculaire qui a emporté tous les cinéphiles sur son passage, fait partie des œuvres honorées lors de cet événement. « Je m’y suis senti comme chez moi », a déclaré Guo Fan, le réalisateur du film « The Wandering Earth », au cours de la cérémonie. « J’en garde un souvenir impérissable », a-t-il poursuivi, lui qui a posé ses valises près de six mois dans la cité du cinéma chinoise pour les besoins de son film. Gong Geer, producteur, a précisé que les subventions ont été débloquées rapidement et facilement, de quoi lui donner envie de revenir à Qingdao pour ses futurs projets cinématographiques.

« Crazy Alien », « Pacific Rim: Uprising » et « The Island » sont les autres films qui ont reçu des subventions lors de la cérémonie du 1er mars. Chaque subvention a été calculée à partir des frais de production dans la Métropole orientale du cinéma de Qingdao ainsi que sur le Parc industriel et culturel dédié au cinéma et à la télévision de la baie de Lingshan. Pan Xiao, directeur de production de « Crazy Alien », a été impressionné par les équipements de la cité du cinéma chinoise : « Le site ne cesse de s’étoffer. Bientôt, nous pourrons y réaliser l’intégralité de la production d'un film. Nos équipes disposeront alors d'un lieu de tournage pratique et fiable. »

Plus d'une centaine de films et d’émissions de télévision ont été tournés ou réalisés depuis l’inauguration l’an dernier des installations dernier cri de la Métropole orientale du cinéma de Qingdao, notamment des grands succès mondiaux comme « Godzilla 2 », « La Grande Muraille » et « La La Land ». Les cinéastes peuvent donner vie à des scénarios palpitants grâce aux méthodes de production sophistiquées à leur disposition dans le studio de 10 000 m², le seul au monde à disposer d’un décor sous-marin intérieur et extérieur.

Autre facteur tout aussi déterminant : le programme incitatif mis en place par la cité de Qingdao. De l’ordre de 5 milliards de yuans (soit 657 millions d’euros), il est conjointement financé par la ville, la Zone nouvelle de la côte ouest et des entreprises. Chaque projet de film peut bénéficier d’une subvention directe allant jusqu’à 120 millions de yuans (soit 15,8 millions d’euros), avec un financement pouvant couvrir jusqu'à 40 % des coûts de production dans le cadre du plan de subvention des coûts des œuvres cinématographiques et télévisuelles exceptionnelles. Géré par le fonds spécial de la Métropole orientale du cinéma de Qingdao pour le développement industriel du cinéma et de la télévision, ce plan prévoit le déblocage d’un milliard de yuans (soit 131,5 millions d’euros) par an pendant cinq ans.

Les incitations financières constituent un levier décisif lorsque les réalisateurs doivent choisir le lieu de tournage et de production de leurs projets cinématographiques ou télévisuels, qu’il s’agisse de rabais, de subventions ou d’abattements fiscaux.

À l’avenir, la ville de Qingdao souhaite élargir les critères de subventionnement des productions cinématographiques et télévisuelles, mais aussi en abaisser le seuil et, plus généralement, simplifier et accélérer la procédure. Elle souhaite ainsi attirer plus d’équipes de production de grands films à Qingdao, non seulement pour le tournage, mais également pour la post-production. Outre les aides financières, la ville continue à améliorer concrètement la qualité de ses équipements cinématographiques : un nouveau backlot est actuellement en construction près du Mont Cangma à l’ouest de Qingdao. 1 000 000 m² supplémentaires seront dédiés au secteur au terme d’un investissement de5 milliards de yuans (soit 657 millions d’euros).

L’année du cochon s’annonce palpitante du côté de Qingdao, avec des projets cinématographiques captivants, à l’instar de l’épique trilogie « Fengshen » et du film « Space Intellectual », actuellement en cours de tournage dans la cité du cinéma chinoise. La Chine peut se réjouir de ce qu’elle a accompli, même s’il s’agit surtout de la réussite d'une ville, Qingdao, et de ses habitants. « C’est tellement agréable de tourner à Qingdao », a déclaré Huang Bo, le réalisateur de « The Island » originaire de Qingdao, en guise de conclusion à la cérémonie de remise de rabais de production. « Étant moi-même né à Qingdao, je suis fier de ma ville. »