DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Guadiana del Caudillo : le "village de Franco" fait polémique

Guadiana del Caudillo : le "village de Franco" fait polémique
Taille du texte Aa Aa

C'est un petit village tranquille d'Estrémadure, mais il se trouve depuis quelques semaines au cœur d'une polémique, qui a réveillé les fantômes de la dictature espagnole.

Le nom de cette bourgade : Guadiana del Caudillo. Caudillo, c'est ainsi que se faisait appelé Franco.

La municipalité refuse d'appliquer la loi espagnole sur la mémoire historique, qui demande aux communes de retirer tous les symboles qui font référence aux franquisme.

Sur la place du village, on trouve même une plaque commémorative, rappelant la visite du dictateur.

Une honte pour une partie de la population, comme Vicenta Prado : "Je suis dégoûtée et triste et j'ai honte. Quand je vais à Badajoz, chez le docteur et qu'il me dit : "Vous venez de Guadiana del Caudillo? C'est toujours appelé ainsi, ça n'a pas changé?", je ressens de la honte."

Abroger la loi sur la mémoire historique

Pour le maire, Pedro Pozo, qui a rejoint le parti d'extrême droite Vox, ce nom fait partie de l'histoire de la commune. Guadiana del Caudillo a été construite par le régime franquiste dans les années 50.

Un avis partagé par certains habitants, comme Mateo Plaza, qui gardent une opinion favorable du dictateur.

"Si vous pensez que quelqu'un a fait quelque chose de bien, alors cette personne mérite d'avoir son nom sur une plaque, raconte le vieil homme. Si vous savez qu'il a fait de bonnes choses, pourquoi devrait-on enlever son nom ? C'est mon avis."

En refusant de changer de nom, la mairie a perdu d'importantes subventions publiques.

A l'approche des élections générales, les sondages montrent que Vox pourrait entrer au parlement espagnol. Le parti d'extrême droite a déclaré vouloir abroger la loi sur la mémoire historique.