DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L1: Nice va contester toutes les interdictions de déplacement de ses supporters

Des supporters de Nice lors d'un match à Nîmes, le 10 novembre 2018
Des supporters de Nice lors d'un match à Nîmes, le 10 novembre 2018 -
Tous droits réservés
PASCAL GUYOT
Taille du texte Aa Aa

L'OGC Nice a annoncé jeudi son intention de contester désormais en justice toutes les interdictions de déplacement de ses supporters, après le rejet d'un recours de ce type pour le match que le club jouera à Saint-Etienne samedi.

"Malgré la proximité du match, notre requête a été rejetée au motif d'une absence d'urgence par le juge des référés du tribunal administratif de Lyon (...). Si elle est malheureusement sans surprise, l'ordonnance n'en demeure pas moins critiquable", écrit-il dans un communiqué.

"Du point de vue du club et de son conseil, le simple fait que des libertés fondamentales soient en cause (liberté d'aller et de venir, liberté de réunion, notamment) devait suffire à caractériser l'urgence et justifier du bien-fondé de notre recours en référé suspension.

"Il est regrettable qu'à l'image de précédentes décisions rendues au nom d'autres clubs français, ce moyen de droit n'ait pas fait l'objet de réponse", poursuit l'OGC Nice.

Le Gym a annoncé avoir déposé devant le tribunal administratif de Lyon un recours pour excès de pouvoir à l'encontre de l'arrêté de la préfecture de la Loire qui interdit le déplacement de ses supporters à Saint-Etienne: "Le jugement sur le fond sera rendu dans plusieurs mois mais l'OGC Nice suivra avec attention cette procédure".

"Le club ne va pas en rester là. Il contestera désormais chaque arrêté d'interdiction de déplacement afin d'obtenir à terme et au fond des annulations devant les juridictions administratives", conclut-il.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.